• Verdict

threaripper miniNous voici au bout de ce dossier et ces nouveaux processeurs Threadripper suscitent un réel enthousiasme. En effet, pour la première fois depuis plus de 11 ans, ce n'est plus un CPU Intel qui trône au sommet des performances pour le grand public. Ce revirement est salutaire pour le consommateur. La surprise est d'autant plus grande, que le rapport de force existant était totalement défavorable aux rouges, il n'y a ne serait-ce qu'un an. Avec une division CPU au fond du gouffre, dont seuls les APU en entrée de gamme surnageaient quelque peu, l'avenir paraissait bien sombre. Rien ne laissait donc présager un tel changement, si ce n'est l'espoir d'un talent resté intact de Jim Keller, l'architecte des succès passés d'AMD, de retour au bercail pour superviser une nouvelle architecture efficiente. Sous sa houlette, Zen est bien née et l'approche d'un die unique à 8 cœurs, bien que montrant quelques limites en entrée de gamme, s'est avérée payante avec un rapport performances/prix sans concurrence, ce qui a permis la reprise de précieuses parts de marché. Mais AMD a également voulu montrer qu'il fallait compter avec lui sur toute la gamme, c'est ainsi qu'est né Threadripper, s'appuyant sur les puces dédiées au marché professionnel. En découle un gigantesque socket, employant plus de 4000 points de contacts, et accueillant un CPU né de l’accolement de plusieurs dies Zeppelin entre eux. Si cette pratique peut sembler s'apparenter à un bricolage (souvenez-vous du Q6600), le résultat est particulièrement efficace, et c'est tout ce qui compte ! Cela montre également la marge gargantuesque dont profitait Intel sur ce segment jusqu'à présent, puisque les coûts de production d'un Threadripper 1950X, comportant pas moins de 4 Zeppelin (2 actifs) en son sein, doivent être bien supérieurs à un Core i7-6950X, pourtant vendu 70% plus cher il y a quelques mois ! Voilà tout l'intérêt d'une saine concurrence retrouvée, il serait bon qu'elle s'étende au domaine des GPU haut de gamme à l'avenir.

 

threadripper du cdh trolololo [cliquer pour agrandir]

Testé et approuvé par d'autres voies même si on est grave jaloux de pas avoir le nôtre ! (crédit photo original Anandtech)

 

Bien entendu, tout n'est pas parfait, les plus grincheux pourront arguer du fait que, dans le domaine ludique, Threadripper n'excelle pas comme en applicatif. C'est tout à fait exact, pour autant les performances atteintes restent amplement suffisantes, et un mode jeu permet de rétablir le niveau d'un Ryzen 7 1800X, à condition d’accepter un redémarrage. Qui plus est, la concurrence qui prend la forme d'un Core i9-7900X dans cette gamme de prix, montre aussi quelques faiblesses dans ce domaine par rapport à la génération précédente d'Intel, l'avantage des bleus à ce niveau, est donc moins important que par le passé. Le jeu n'est de toute façon pas la cible de tels processeurs, mais bien le traitement de tâches très lourdes comme le rendu 3D ou les opérations d'encodage vidéo, où ils excellent et parviennent à créer des écarts parfois conséquents. On pouvait craindre une consommation s'envolant du fait des 16 cœurs, il n'en est rien en définitive, puisque l'enveloppe thermique allouée limite ses prétentions et quelques peu ses performances, lors des tâches les plus lourdes, où il ne demande en définitive, pas beaucoup plus de watts que le Core i9-7900X 

dragster

Voilà à quoi s'attendre avec un Threadripper 1950X !

 

En résumé, ce lancement nous enchante car il permet enfin le retour d'AMD sur toute la gamme et montre qu'il faudra à nouveau compter avec lui, y compris sur le très haut de gamme. Bien décidé à se faire une place au soleil, son Threadripper 1950X prend un ascendant significatif côté performances applicatives, tout en réclamant un tarif équivalent à son concurrent désigné. On notera toutefois que les tarifs des cartes mères plombent quelque peu ce tableau idyllique, puisqu'il faut compter pratiquement une centaine d'euros supplémentaires, pour acquérir un modèle TR4 par rapport au LGA 2066, à gamme équivalente. C'est probablement une conséquence de la complexité du socket, avec ses innombrables points de contacts, l'effet nouveauté jouant également en sa défaveur. Il faudra donc patienter quelques semaines pour voir si les 2 plateformes se rapprochent au niveau tarifaire, à défaut, certains se consoleront en se disant qu'ils disposent de nombreuses lignes PCIe disponibles. De quoi assurer du multi-GPU massif sans la moindre limitation, cet argument devenant toutefois de moins en moins pertinent, vu la désaffection croissante des concepteurs de GPU et éditeurs de jeux pour cette technologie.

Intel semble avoir été quelque peu ébranlé par le lancement de Ryzen, et Threadripper porte les mêmes ambitions des rouges dans le segment très haut de gamme, jusqu'alors relativement épargné. Il n'en est plus rien ! Bien entendu, le géant bleu ne va pas se laisser faire sans réaction, et le lancement prochain des Core i9-7960X/7980X, à respectivement 16 et 18 cœurs, devraient lui redonner l'ascendant. Il faudra toutefois s'en assurer compte-tenu de l'impact négatif sur les fréquences qu'aura inéluctablement le TDP limité à 165 W. Les tarifs annoncés n'ont également plus grand chose à voir avec Threadripper, et faute de réajustement tarifaire, un écart substantiel au niveau des performances sera indispensable pour trouver une légitimité suffisante. Pour revenir à Threadripper, un mot rapide sur le 1920X que nous avons simulé à partir du 1950X. Même si les résultats peuvent varier légèrement, en particulier au niveau de l'application des fréquences turbo et de la consommation, il n'en reste pas moins qu'il semble proposer un niveau de performance similaire au Core i9-7900X, et ce pour 200 $ de moins. Finissons par le 1900X qui abaisse à 549 $ le ticket d'entrée. Mais avec seulement 8 cœurs, difficile de justifier le surcoût important lié au socket TR4, face à un Ryzen 7 sur AM4.

 


noctua 40 bequiet 40 asus 40 Logo G.Skill

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition des éléments de test.




Les 18 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti trolls !ouverts aux ragoteurs logués