• Fouille intégrale de la carte

pny rtx 2070 xlr8 gaming oc [cliquer pour agrandir] 

 

Commençons par une mise à nue de la belle. Ici, pas de carénage de haute qualité, PNY fait dans le dépouillé et pas cher : châssis en plastique, ventilateurs simples et autocollants pas très collants. Par contre, la tranche est quand même illuminée, mais ne rêvez pas : il n'y a pas de RGB pour autant. La carte est donc logiquement de taille réduite, ce qui la rend plus pratique pour la faire rentrer dans toutes les configurations, même les plus petites. Notez la présence aussi d'un port DVI, espèce rare de nos jours.

 

pny rtx 2070 xlr8 gaming oc - vue de face du pcb [cliquer pour agrandir]pny rtx 2070 xlr8 gaming oc - vue de dos du pcb [cliquer pour agrandir]

Vues de face et de derrière des PCB avec des annotations afin de bien identifier chaque module présent sur la carte.

 

La carte ne change pas du design traditionnel proposé par NVIDIA sur ses modèles Founder Edition, mais ça n'est en rien un mal. Nous retrouvons une alimentation à 6 phases pour le GPU, le tout géré par un up9512R - qui est sensiblement le même que le traditionnel up9512P des RTX 2080 - et entouré d'un ensemble de capteurs pour le courant et les tensions. Pour la GDDR6, l'alimentation se fait par deux phases avec des VRMs plus solides : ce sera suffisant pour gérer les 8 Go. Finalement, nous n'avons pas grand-chose de plus à dire sur l'électronique ! Sans RGB et sans double BIOS, la carte devient de suite plus simple et se permet ainsi de perdre en taille.

 

pny rtx 2070 xlr8 gaming oc uc psupny rtx 2070 xlr8 gaming oc - zoom sur les vrms [cliquer pour agrandir]

Malgré son côté pas cher, la carte reste équipée et s'offre des composants de bonne qualité sur l'ensemble du circuit

 

Contrairement à la ROG Strix de chez ASUS qui se voyait fortement amputée de ce qui fait sa réputation, la carte affiche ici un ensemble équilibré ainsi qu'une alimentation qui ne manque pas de filtrage, que ce soit au début ou à la sortie des VRMs. L'objectif est ici de réduire les pics de puissance et de fournir une tension plus stable, un point important pour éviter les surchauffes ou coupures intempestives. L'utilisation de la double-face permet de réduire les influences des composants les plus chauds sur les plus sensibles, les capteurs pourront donc rester au frais pour garantir leur stabilité.

 

pny rtx 2070 xlr8 gaming oc - monitoring de l'alimentation [cliquer pour agrandir]

Les capteurs standards de cette génération permettent une régulation fine des tensions et fréquences

 

Continuons avec une petite analyse GPU-Z de notre carte à base de TU106. Fait étonnant, ce dernier ne détecte pas de variation de base des paramètres en fréquence dans le BIOS de la carte, alors qu'elle est vendue comme OC. Mais ne vous y attachez pas trop, car la valeur donnée ne tient pas compte du fonctionnement du GPU Boost 4 de NVIDIA.

 

pny rtx 2070 gaming oc twin fan gpuz

 

Déjà présenté plusieurs fois sur le comptoir, la technologie GPU Boost 4 apporte de gros changements au niveau de la gestion de la fréquence et de l'OC de notre carte graphique : ceux-ci sont régis par la température et la puissance consommée, avec un réglage selon votre bon vouloir - et les limites électroniques de la carte - de la température et de la puissance maximale. Pas d'incohérences ici, entre les températures, la vitesse des ventilateurs et les fréquences, nous sommes sur des valeurs correctes, nous y reviendront.

 

pny rtx 2070 xlr8 gaming oc - sonde gpu-z au repos [cliquer pour agrandir]pny rtx 2070 xlr8 gaming oc - sonde gpu-z en charge [cliquer pour agrandir]

 Données GPU-Z de la ROG Strix Gaming RTX 2070 : à gauche au repos, à droite en charge

 



Les 8 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !