Sonomètre

• Nuisances sonores

Nous laissons le boîtier ouvert et positionnons le sonomètre à 20 cm de la carte graphique, à la même hauteur. Afin de limiter au maximum les nuisances externes aux cartes, nous coupons temporairement pendant la mesure, les ventilateurs du boîtier, du CPU et de l'alimentation (via l'intégration d'un interrupteur sur cette dernière). Nous utilisons un sonomètre Casella Tech CEL-620A1, certifié et calibré pour une plage de mesures comprises entre 20 et 140 dBA.

 

Au repos, la MSI GTX 1660 Gaming X coupant ses ventilateurs, elle est totalement inaudible. Ce n'est pas le cas de la Gainward, qui a toutefois le bon goût de rester discrète. En charge, la carte de MSI s'avère à l'image de la RX 580 MECH 2 ou de la 1660 Ti de la même marque, remarquable à ce niveau. C'est forcément moins bien côté Gainward qui s'avère même plus bruyante que sa cousine Palit, du fait de fréquences plus élevées en charge. Cela reste malgré tout très convenable.

 

 

 

• Températures

Nous utilisons les sondes internes monitorées via GPU-Z en tâche de fond, durant 20 min de charge GPU sévère, pour mesurer la température des processeurs graphiques. Nous laissons ensuite les cartes au repos durant 20 min, avant de relever à nouveau la température des GPU. Les cartes sont installées dans notre boîtier Cooler Master Cosmos II, spacieux et disposant d'une ventilation efficace. Nous reportons systématiquement la température du GPU le plus chaud, s'il y en a plusieurs. Au repos, les cartes coupant leur ventilation atteignent logiquement des valeurs plus élevées, c'est le cas de la MSI GTX 1660 Gaming X. En charge, la température de cette dernière est la moins élevée parmi celles mesurées, une réussite donc, puisque les nuisances sonores réduites, ne se font pas au détriment de la température du GPU. Là-aussi la carte de Gainward fait moins bien que sa cousine Palit, elle ne dénote toutefois pas par rapport au reste de la meute. Et les autres composants par contre ?

 

 

 

Caméra thermique

• Imagerie thermique

Pour préciser notre avis quant à l'efficacité thermique du refroidisseur de la MSI GTX 1660 Gaming X, rien de mieux qu'une petite séance d'imagerie infrarouge à l'aide de notre caméra thermique Fluke Ti110.

 

Au repos, aucune température alarmante à signaler. En charge, la plaque arrière atteint des températures légèrement supérieures à 50°C, on peut toutefois noter des valeurs bien plus élevées au niveau du PCB via les échancrures. Le retrait de la backplate permet de mesurer le point chaud au dos de l'étage d'alimentation GPU, à pratiquement 86°C. Une valeur qui est plutôt élevée, en particulier pour une carte proposant ce niveau de consommation (même si en baisse par rapport à sa grande sœur). L'utilisation d'une ou deux phases de plus (emplacements prévus sur le PCB) auraient pu réduire notablement cette température, probablement liée à la très faible ventilation en charge, s'expliquant par une température GPU faible. En effet, c'est cette dernière qui est utilisée pour la gestion de la vitesse de rotation des ventilateurs, ce qui peut conduire à un flux trop faible pour les VRM, surtout avec une simple plaque métallique en guise de radiateur. Une alternative eut été aussi de soigner davantage le dissipateur dédié, en tout état de cause le résultat mesuré est celui-ci, même s'il faut relativiser du fait de l'absence de backplate, la pression exercée au niveau du refroidisseur est bien moindre (plus d'effet "sandwich"), limitant donc probablement son efficacité. Les autres points chauds mesurés se situent essentiellement au dos des puces mémoire.

 

Image infrarouge de la MSI GTX 1660 Gaming X au repos [cliquer pour agrandir]Image infrarouge de la MSI GTX 1660 Gaming X en charge [cliquer pour agrandir]Image infrarouge de la MSI GTX 1660 Gaming X en charge sans plaque arrière [cliquer pour agrandir]

Images thermiques de la MSI GTX 1660 Gaming X (au repos et en charge avec et sans backplate)

 

Poursuivons avec la carte de Gainward, nous mesurons son comportement out of the box, c'est à dire sans abaisser fréquence et TDP. Au repos, aucune température alarmante non plus à signaler, le point chaud se limitant à moins de 34°C. En charge, l'absence de plaque arrière permet de vérifier l'efficacité du refroidisseur sans démontage préalable. Il en ressort une prestation correcte puisque le point le plus chaud est à 76,3°C et se situe comme bien souvent au dos des composants de puissance, alimentant le GPU. La perte d'une phase par rapport à la version Ti explique cette augmentation de température notable.La fréquence de fonctionnement plus élevée du GPU en est aussi responsable, comme en atteste sa propre température en hausse.

 

Image infrarouge de la Gainward GTX 1660 Pegasus OC au repos [cliquer pour agrandir]Image infrarouge de la Gainward GTX 1660 Pegasus OC en charge [cliquer pour agrandir]

Images thermiques de la Gainward GTX 1660 Pegasus OC (au repos et en charge)

 

Finissons nos mesures par la consommation des cartes testées.




Les 22 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués