• Indices comparatifs

Même si le résultat de chaque test est plus important et judicieux qu'un indice global, qui par essence ne traduit que le comportement moyen des solutions évaluées ici avec ce panel de jeux (et les scènes retenues parmi ces derniers) masquant ainsi des résultats bien différents selon les situations de test, ce dernier permet toutefois en un coup d’œil d'établir une hiérarchie. Voyons donc comment se comporte la nouvelle venue : nous avons réalisé pour cela un indice comparatif en appliquant une pondération identique pour chaque jeu et exprimé les résultats en attribuant la valeur 100 à la GTX 1660.

 

Sur cet indice, la GTX 1660 simulée pour respecter les spécifications de référence, finit un peu plus de 21% devant la GTX 1060 FE. le modèle Ti s’avérant lui, 15% plus rapide que la nouvelle-née. Un écart somme toute réduit surtout lorsque l'on met les prix en perspective, puisque la plus rapide des 2 se retrouve avec un MRSP 30 % plus élevé

 

Et vis-à-vis de la concurrence ? Son tarif officiel la prédestine naturellement à chasser sur les terres de la RX 580, tâche dont elle s’acquitte avec succès puisqu'elle devance un modèle overclockée de 13 %, finissant ainsi 3% devant la RX 590 overclockée de Sapphire. De quoi poser un sérieux problème à ces deux là, surtout si le street price baisse rapidement.

 

 

Isolons à présent les 7 jeux disposant d'une version DX12 ou Vulkan. Est reporté le score le plus élevé de chaque mode au sein de cet indice (c'est-à-dire DX11 ou DX12/Vulkan) et non systématiquement le score de l'API bas niveau, puisqu'il arrive que ce dernier ne soit pas le plus performant, et ce quel que soit le constructeur (même si cela se produit plus souvent du côté vert). Notre échantillon de test évolue au gré des sorties de jeux, on notera toutefois qu'il a pu compter jusqu'à 10 jeux de ce type, alors qu'ils ne sont plus que 7 aujourd'hui.

 

Sans surprise les rouges progressent, même si le faible nombre de jeux oblige à rester pondéré quant à la représentativité d'un tel échantillon, d'autant que Battlefield V, responsable d'une grande partie de l'écart, est exécuté en version DX11 pour les 2 marques (le différentiel est toutefois identique sous DX12, mais les performances sont inférieures dans l'absolu). Cette fois la RX 580 OC finit sur les talons de la GTX 1660, la RX 590 renant l'ascendant sur cette dernière.

 

 

Voyons à présent ce que pensent les Benchmarks vedettes de nos cartes.

 

 

• 3DMark Time Spy & Unigine Superposition

Nous utilisons ici le test Time Spy dédié à DX12 dans 3DMark et nous reportons le score global du test. Nous exécutons également le test Superposition en 1080P Extreme, qui sert de promotion au moteur 3D Unigine 2. 

 

Screen Time Spy [cliquer pour agrandir]

Superposition [cliquer pour agrandir]

 

Quelque soit le benchmark retenu, la GTX 1660 devance les cartes Polaris, même si les scores sont plus serrés avec la Sapphire RX 590 Nitro+ SE sous Superposition.

 

 

 

• VRMark

VRMark de son côté, dispose de 3 tests : Orange Room plutôt light, Cyan Room moyennement lourd, mais compatible DX12, enfin Blue Room le plus exigeant au niveau de la charge 3D, mais toujours DX11. Nous utilisons les 2 derniers au travers du benchmark en version 1.3.2020.

 

Screen VRMark [cliquer pour agrandir]

 

Si l'on se fie à VR Mark, les Radeon sont plus à l'aise au niveau de la VR que les cartes vertes, tout du moins que les générations Pascal et Maxwell, puisque les progrès sont notables à ce niveau pour Turing, la GTX 1660 parvenant même à devancer la GTX 1070 Ti FE sous DX12.

 

 

Passons à l'évolution des fréquences en charge et l'overclocking page suivante.




Les 22 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués