• Metro Exodus

Dernier acte de la trilogie Metro (s'appuyant sur le roman Metro 2035), Exodus conduira à explorer de nouveau le Metro malsain de Moscou suite à une apocalypse nucléaire. Toutefois, des escapades dans la Taïga permettront d'égayer un peu les décors au cours de l'avancement du jeu. Ce dernier repose à nouveau sur le moteur 4A Engine, qui propose cette fois une version DX12, offrant les mêmes performances que DX11, un point à saluer sachant que c'est loin d'être une généralité. Il intègre également des effets DXR utilisables par les seules RTX pour l'heure, de quoi permettre un rendu bien plus précis des éclairages, permettant aux designers de jouer sur la pénombre de manière bien plus efficace qu'en "simple" rastérisation. Le jeu est agréable visuellement mais aussi très gourmand, comme pratiquement tous les Metro à leur sortie. Nous utilisons le benchmark intégré avec le profil Ultra et en désactivant les effets PhysX avancés (Motion Blur sur Low), le jeu étant bien entendu maintenu à jour via l'Epyc Store.

 

Metro Exodus [cliquer pour agrandir]

T'as pas une gueule de porte bonheur !

 

Cette licence et son moteur ont toujours bien aimé les rouges, ce dernier opus ne changeant pas la donne. La GTX 1660 Ti se retrouve donc au coude à coude avec la Sapphire RX 590 Nitro+ SE en QHD, ce qui ne lui est pas arrivé souvent au cours du test, la GTX 1070 FE restant systématiquement devant.    

 

 

 

• Monster Hunter World

Cette licence issue du monde console, est développée par le célèbre éditeur et studio Japonais Capcom. Ce jeu qui mélange les genres RPG et action, permet comme son nom l'indique de chasser des monstres dans un univers fantastique. C'est un des moteurs maison, aka MT Framework 2.0, qui donne vie à cela. S'il ne s'agit pas du plus récent/abouti de l'éditeur/développeur (RE Engine), il convenait à priori davantage à ce type de jeu et a été utilisé sur de précédents opus de Resident Evil, Devil May Cry ou Lost Planet. Sans fracturer pour autant la rétine, le résultat artistique avec les niveaux de détails élevés, permet une bonne immersion dans ce monde imaginaire et particulièrement dangereux. Le jeu est maintenu à jour via Steam et nous mesurons les performances à l'aide d'un déplacement reproductible par le biais de fraps, en utilisant le profil maximum pour les détails visuels.

 

monster hunter world  [cliquer pour agrandir]

Comment diable est-il arrivé là-haut ? 

 

Ce moteur 3D a tendance à préférer le rouge, Turing profite de son architecture plus efficace pour distancer dans ces conditions Pascal, la GTX 1660 Ti finissant systématiquement devant la GTX 1070 FE et creusant l'écart avec la RX 590 OC de Sapphire.

 

 

 Retrouvons l'ombre de la pilleuse de tombe page suivante.




Les 83 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués