• Verdict

Nous voici au bout de ce dossier, la réponse à la question posée en préambule est simple : non. En effet, ces dix mois n'aurons pas permis aux Vega de se bonifier tel un bon vin, ou tout du moins pas beaucoup / assez. Bien entendu, cet avis ne concerne que l'usage de ces dernières dans un contexte gaming, puisque l'on sait qu'elles ont des qualités indéniables pour le mining ou des tâches plus professionnels. Les modèles alternatifs de ces cartes constituent de leur côté, un (très) gros progrès du point de vue nuisances sonores, ils ne peuvent malheureusement pas grand chose pour les problématiques de consommation et tarifs, Freesync nuançant quelques peu ce dernier, pour ceux déjà équipés ou souhaitant le faire, afin de profiter des apports indéniables du rafraîchissement variable. Détaillons donc tout cela.

 

rx vega

Que l'attente fut longue, pour un résultat plutôt mitigé !

 

• ça s'en va et ça revient

vega64 gpu mini

Lors de notre test début septembre de RX VEGA64, nous avions mesuré une avance moyenne de la GTX 1080 FE sur cette dernière de 7 à 10 %, suivant la définition retenue. Lors du dossier dévolu à la 1070 Ti en novembre, l'écart entre les 2 cartes en QHD (seule définition testée à ce moment) n'était plus que de 2%, du fait principalement d'un panel de jeux largement retouché. En décembre, cet écart moyen en QHD était confirmé, puis nous obtenions une quasi égalité en UHD lors d'un nouveau dossier dédié cette fois à la TITAN Xp Star Wars Edition. Là-aussi, la sélection de jeux avait évolué. A présent, les écarts repartent légèrement à la hausse, avec un avantage de 4% pour la GTX 1080 en QHD et 2% en UHD. Le panel de jeux testés a lui aussi bien changé (5 jeux donc 25%), tout cela tend à montrer que les fluctuations entre ces cartes sont principalement influencées par l'entrée ou la sortie de certains jeux du périmètre de test. Rien d'anormal à cela, et comme nous le rappelons systématiquement au début de la page Indice, ce dernier n'est que la représentation moyenne des jeux et scènes éprouvés, il ne faut donc pas lui prêter de valeur excessive. Toujours est-il qu'au travers de ces différents tests, un point ressort : le rapport de force entre Vega64 et GTX 1080 n'a pas particulièrement évolué, la problématique première de la carte d'AMD demeure donc : des performances similaires, tout en étant plus chère que sa concurrente, dotée qui plus est, d'une efficience supérieure. La RX VEGA56 était plus pertinente que sa grande sœur lors de son lancement, malheureusement la situation ne s'est pas arrangée pour elle. Si on peut plus facilement oublier le surcroît de consommation (qui reste dans l'absolu raisonnable) face à ses concurrentes, il est plus difficile de fermer les yeux sur les écarts de tarifs. En effet, elle se trouve à un tarif similaire aux premières GTX 1080, au mieux 100€ plus chère qu'une GTX 1070 légèrement moins performante, ou 50 € plus onéreuse qu'une 1070 Ti plus performante de son côté. Cela fait beaucoup d'options possibles en face, souvent plus pertinentes.    

 

 

• Vega vs Pascal

En définitive, notre avis sur les RX Vega n'a malheureusement pas vraiment changé durant ces 10 mois. Pourquoi malheureusement ? Pas que nous ayons des affinités avec l'un ou l'autre, mais pour la bonne santé du marché tout simplement. L'exemple flagrant des CPU qui ont subi des évolutions juste calibrées durant des années du fait de l'effondrement d'AMD, et soudain une grosse accélération de leurs caractéristiques, au moment même ou ce dernier redevient compétitif, est éloquent. Sans en être à ce point du côté des GPU (nous parlons ici du segment haut de gamme, les autres sont plus équilibrés), on ne peut s'empêcher de penser que le caméléon aurait probablement déjà proposé sa nouvelle génération, si la concurrence avait été plus farouche.

 

La situation actuelle est en tout cas pour le moins ubuesque, puisque l'on trouve un meilleur ratio performances/prix du côté vert, alors que ce dernier pratique une tarification parmi les plus élevées de son histoire. Ce traditionnel argument en faveur d'AMD se retrouve ici chez son concurrent (lors de l'écriture de ces lignes tout du moins), cela fait beaucoup pour des produits qui ne sont pas dénués de qualités, mais qui paient ici une architecture trop juste du côté ludique. Pour ne rien arranger, les rouges, faute de moyens, ont du se résoudre à concevoir une puce qui doit également être performante dans les tâches plus professionnelles et en particulier l'IA. Toute ceci n'est bien entendu pas gratuit en termes de transistors (et encore, la double précision a du être sacrifiée).  

 

Au final, Vega 10 est plus gros que GP102, nécessite un interposer pour l'interconnexion de sa HBM 2, donc un coût de production supérieur pour un niveau de performances ludiques proche d'un GP104. Il faut ajouter à cela les surcoûts inhérents à la consommation supérieure : étage d'alimentation et refroidisseur doivent être dimensionnés en conséquence, et limitent encore davantage les marges de manœuvres sur l'aspect financier. Équation quasi insoluble pour AMD. Quelques mots pour conclure sur Pascal : alors que certains n'y voyaient qu'un successeur sans éclat de Maxwell, force est de constater que sans révolutionner les bases de son prédécesseur, sa réalisation sans faille, tant d'un point de vue des équilibres architecturaux que de la production en ont fait une des plus grandes réussites du caméléon. Quid de son successeur à présent ? 


amd 40 Logo G Skill logo Intel nvidia 40 bequiet 40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test




Les 26 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
zone limitée - permis de ragotage requisouverts aux ragoteurs logués