• Et alors, et alors ? Zorro est arrivééééééééééé

Et donc il ne vous reste plus qu'à lancer un GPU-Z pour vérifier que la manipulation a pris, car une certification de flash réussi n’est pas gage que la carte va fonctionner comme telle.

 

rx vega 56 gpuz apres

 

On ne transforme pas complètement une RX Vega56 en RX Vega64, les unités de calculs restent bloquées à 3584, mais on peut voir que la fréquence max boost est montée de 1590 à 1630 MHz même si cela n'augure rien de spécial dans le comportement de la carte en charge, la HBM2 passe de 800 à 945 MHz, et comme on peut voir sur l'écran de succès de flash, la tension appliquée passe de 0.9 à 0.95V. Il faudra donc tenir compte d'une consommation qui montera, de même que la chauffe, et des effets tardifs que pourraient engendrer une telle montée de tension, même légère.

 

• Et ça change quoi ?

On a pris notre Core i7 6700K bloqué à 4.4 GHz sur tous les coeurs, nos 2x8Go de DDR4 3000 LPX Corsair, et notre Z170X Gaming 5 signée GIGABYTE, et on s'est mis au boulot. L'idéal étant de faire des mesures précises sur des jeux avant et après flash, voici ce que nous avons obtenu sur un bon panel de 8 jeux :

 

 

Comme vous le voyez, les gains sont là, mais ils ne valent vraiment pas le coup pour une raison : les moyennes sont déjà très élevées, tant et si bien que l'apport de quelques images par seconde ne se ressent absolument pas. Ce n'est que psychologique, encore plus si vous avez un écran FreeSync. Les mesures ayant été faites en Full HD, toutefois ayant testé sur 3 jeux du 3440x1440, les écarts n'augmentaient pas et étaient stables. Les gains devraient a piori être du même ordre en WHQD voire UHD.

 

• Et c'est chaud ?

Eh bien nous avons lancé une session de 10 minutes de Crysis 3 tout à fond, et laissé la nature faire le reste. Et la nature, avec ce flash, a chaud, très chaud comme en attestent les températures relevées sous GPU-Z.

 

 

Il faut le dire, ça chauffe dur, très dur ! Si les performances n'étaient pas assez dissuasives pour ne pas tenter le flash, les températures le sont complètement !

 

• Qu'est ce qu'il faut en penser ?

Eh bien si la manipulation de flash est très simplifiée, qui se souvient de l’époque où il fallait mettre l'utilitaire et le bios sur une clé USB bootable, elle n'est pas sans risque pour la carte. Détail qui a son importance : une RX VEGA56 n’est pas prévue d'être flashée initialement, il entraîne une augmentation de tension de la HBM2. Notre exemplaire commercial a montré sur la moitié des jeux des artefacts visuels, comme des points qui flashent et qui disparaissent immédiatement. Ca c'est un signe que la manoeuvre n'est pas sans conséquences ni risques. Et surtout cela prouve que si AMD a mis ces puces pour en faire une RX Vega56, c'est qu'elles ne pouvaient pas être classées en RX Vega64. Quant à la température, c'est caliente !

 

Au final, étant donné le peu de gain aperçu modifiant réellement l'expérience de jeu, nous ne vous conseillons pas de jouer aux apprentis sorciers. Certes il y a un tuto pour ceux qui veulent tenter l’aventure eux-mêmes, ceci afin de les aider à ne pas faire n'importe quoi, mais le jeu n'en vaut pas la chandelle.

 

radeon vega reference plastique



Les 34 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
prévention anti troll, loguez-vous !ouverts aux ragoteurs logués