• NVIDIA TITAN X (Pascal)

NVIDIA nous a fait parvenir pour ce test une TITAN X de référence qui sera la seule version disponible et dont l'acquisition ne peut se faire qu'en ligne sur le site du constructeur. On reconnait la "patte" du caméléon avec un design très proche des GTX 1070/1080 Founders Edition utilisant un ventilateur radial, au coloris près. Cette livrée noire est du plus bel effet, à notre sens encore plus réussie que la précédente TITAN X qui utilisait un revêtement à l'aspect granuleux. Pourquoi par contre avoir opté pour une teinte grise du radiateur alors qu'il est bel et bien noir sur la GTX 1080 FE ? Tout cela reste très subjectif mais cela nous aurait paru plus harmonieux, quoi qu'il en soit, cela respire la qualité de fabrication, comme toujours avec cette gamme fort onéreuse.

 

On retrouve en bout de carte la turbine de 6 cm de diamètre qui permet de générer le flux d'air servant à extraire la plus grande partie de la chaleur générée. La face arrière est intégralement recouverte d'une backplate similaire aux GTX 1070/1080 FE, une première pour une TITAN, si on omet la très éphémère et totalement inaccessible TITAN Z. Elle est bien entendue démontable pour moitié afin optimiser le flux d'air lors d'une utilisation en tandem. La longueur totale de la carte est de 26.7 cm as usual pour cette gamme chez NVIDIA. Elle pèse 1080 g à l'instar de sa petite soeur vêtue de gris. Les connecteurs SLi sont cette fois bien présents, même si'il vous faudra probablement subir le courroux de votre moité ou banquier s'ils vous venait l'idée d'en associer deux.

 

TITAN X - face avant [cliquer pour agrandir]TITAN X - face arrière [cliquer pour agrandir]

NVIDIA TITAN X face avant et arrière - cliquer pour agrandir

 

Notez que cette carte ne fait théoriquement plus partie de la gamme GeFORCE GTX, pourtant la backplate est bien gravée à ce nom... L'alimentation électrique est assurée par un connecteur à 8 broches auquel le caméléon a adjoint un second à 6 pins, tous deux positionnés sur la tranche, solution qui autorise une consommation maximale de 300 W. Sachant que l'enveloppe thermique de la carte est de 250 W selon NVIDIA, il ne devrait théoriquement pas y avoir de mauvaise surprise comme ce fut le cas pour la RX 480 de référence par exemple. Le logo sur la tranche est bien entendu rétroéclairé par LED (eh oui, nous sommes bien en 2016) et pilotable, détails que certains apprécieront sans doute. Il reprend également la marque GeFORCE GTX, ça en fait beaucoup pour une carte qui n'en est pas une selon la caméléon.

 

TITAN X - connecteurs d'alimentation

Alimentation de la TITAN X

 

Le panel de connexion est identique aux GTX 1070/1080, donc riche et varié : un HDMI 2.0b et 3 Display Port (jusqu'à 1.3/1.4 Ready) nécessaires pour profiter du HDR en 4K par exemple. On retrouve même un DVi(-D) Dual-Link, reste à voir s'il est affecté par le souci touchant celui des GTX 1070/1080. Les 2 équerres sont largement ajourées pour permettre l'extraction d'un flux d'air conséquent.

 

TITAN X - connecteurs vidéo

Connecteurs vidéo

 

Le radiateur dédié au GPU est identique à celui de la GTX 1080, c'est à dire composé d'une chambre à vapeur à sa base sur laquelle des ailettes en aluminium prennent naissance afin de créer le radiateur, le flux d'air en provenance de la turbine traversant ce dernier. Les puces mémoires et les composants sensibles de l'étage d'alimentation sont en contact avec la "carcasse" du ventirad (faisant office de dissipateur) par le biais de pads thermiques.

TITAN X - refroidisseur [cliquer pour agrandir]

Le refroidisseur - cliquer pour agrandir

 

Le ventirad retiré, le PCB se dévoile. Il ressemble beaucoup à celui des cartes basées sur GM200. Le die de GP102 est effectivement nettement plus conséquent que les autres puces 16 nm du caméléon, exception faite du GP100 qui n'est jamais apparu sur une carte grand public. Il est entouré par 12 puces mémoire d'origine Micron, GDDR5X oblige, et certifiées à 10 Gbps. L'étage d'alimentation est quant à lui relativement conséquent puisque constitué de 7 phases dédiées au GPU, 2 supplémentaires étant réservées à la mémoire.

 

TITAN X - PCB [cliquer pour agrandir]

PCB de la TITAN X

 

Poursuivons la description de notre carte au travers de GPU-Z : la TITAN X utilise bien une puce comprenant 3584 unités de calcul et 224 TMU. Du côté des fréquences GPU, ce dernier mouline théoriquement à 1531 MHz en boost et 1418 pour sa fréquence de base. Cette dernière est normalement la valeur la plus basse que la puce pourra prendre en charge, hors surchauffe bien évidemment. Côté sous-système mémoire, on retrouve les 12 Go cadencés à 1.25 GHz et interfacés au travers d'un bus 384-bit.

 

GPU-Z TITAN X

GPU-Z de la TITAN X

 

Au repos, la fréquence GPU est identique à celle des GTX 1070/1080. Pour la mémoire, elle se cale à l'identique de la GTX 1080 soit 101 MHz. En charge 3D, le maximum que nous ayons noté est de 1847 MHz mais c'est "un rien" plus compliqué qu'un simple chiffre, vous trouverez plus de détails à ce sujet page 16 et dans les quelques lignes qui suivent :

 

Pour la fréquence maximale GPU, le grand ordonnanceur de cette dernière, à savoir GPU Boost, implique un contrôle de la consommation et de la température pour fixer les valeurs. Ainsi, le GPU démarre à sa fréquence maximale (qui pour rappel fluctue selon la "qualité" de la puce) puis cette dernière se voit réduite pour rester dans l'enveloppe thermique allouée ou ne pas excéder une température donnée : dans sa version 2.0, le boost perdait ainsi un bin (13 MHz) au-delà de 63°C, puis un second au-delà de 73°C et enfin autant que nécessaire à partir de 80 ou 83°C (selon la carte) pour ne pas outrepasser cette température de consigne.

 

A présent, GPU Boost 3.0 introduit un changement notable par rapport à la précédente version. Il s'agit d'une limitation plus drastique de la température du GPU qui s'active dès 37°C et réduit par paliers la fréquence (un bin tous les 5°C) afin de retarder la montée en régime de la ventilation et donc les nuisances sonores. Sous forte charge, le GPU atteindra (moins vite) toujours la température de consigne maximale (84°C sur cette TITAN X) et perdra à ce moment autant de bins que nécessaire pour la conserver. En définitive, la valeur max du boost n'est jamais effective bien longtemps y compris pour des cartes customs...

 

GPU-Z TITAN X : fréquences au reposGPU-Z TITAN X : fréquences boost max.

Fréquences au repos / charge

 

C'est tout pour la nouvelle star des verts, voyons page suivante le protocole de test.





Les 38 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués