• Batman Arkham City : apports de PhysX

Nous avons décidé de vous montrer ce qu'apportait PhysX visuellement dans chaque jeu avant d'aborder les performances ingame. Dans Batman, c'est simple et classique nous dirons. Les effets de brouillard localisé (image 3), beaucoup de particules et de débris lors d'explosions (images 1 et 4), des feuilles qui volent au passage de personnages (image 2), voilà en gros ce qu'il faut attendre !

 

batman physx debris [cliquer pour agrandir]batman physx feuilles arkham [cliquer pour agrandir]

batman physx fumee [cliquer pour agrandir]batman physx verre arkham city [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

l'illustration par la vidéo

• Performances

Le benchmark utilisé est celui intégré par Rocksteady, préalablement réglé avec tous les effets DX11 activés en détails élevés, nous avons forcé l'aniso x16 via le panneau de contrôle des pilotes. Occlusion ambiante et tesselation sont de la partie, regardons les résultats :

 

batman arkham physx gtx470 gtx660 gtx680  

 

On distingue bien 2 groupes, ceux qui sont proches des 50 ips de moyenne, et ceux qui sont autour des 70. À ce jeu on peut voir que les 448 Cuda Cores de la GTX 470 font quasiment jeu égal avec les 960 de la GTX 660. Au-dessus la GTX 680 creuse un vrai écart significatif, les mariages de la GTX 470+660 et 660+680 ne font pas vraiment mieux avec un minimum quasiment stable selon les solutions. Une GTX 680 suffit déjà, pas la peine de lui allouer un GPU dédié, quant aux GTX 660 ou 470, elles apprécient leur union avec un 40% de perfs en plus que l'une ou l'autre isolée.




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Protocole et configurations
Page n°3 : Batman Arkham City
Page n°4 : Borderlands 2
Page n°5 : Mafia 2
Page n°6 : Metro 2033
Page n°7 : Influence du CPU

Les 67 Ragots