• verdict

Chieftec Scorpion II [cliquer pour agrandir]C'est une arme qui pourrait être plus efficace que nous livre Chieftec. Si dans l'ensemble la qualité est au rendez-vous et l'équipement assez fournit, il y a tout de même deux ou trois détails qui empêche le modèle d'atteindre la perfection. Explication :

 

Finition perfectible

Dans l'ensemble la qualité de fabrication est bonne. Le modèle profite de matériaux solides pour ce qui est du châssis, des panneaux en verre ou des plastiques. Le revêtement au touché granuleux est homogène à l'intérieur comme à l'extérieur. Nous n'avons trouvé aucune arête coupante à l'intérieur, et la peinture ne s'écaille pas au premier frottement. Les filtres dont dispose le Scorpion II sont dignes des modèles d'entrée de gamme avec de l'alvéolé sur le dessus et un quadrillage large sur le fond. C'est ce que fait la concurrence également et quelque chose de bien plus efficace permettrait au modèle de se démarquer. Si l'assemblage ne souffre d'aucun problème sur l'ensemble du boîtier, nous relevons tout de même un petit problème d'ajustement sur la façade, qui laisse un écart visible entre le châssis et le capot, laissant passer l'éclairage. Le passage n'est pas important (1.5mm), mais avec les DEL, on le voit. C'est tout pour cette partie.

 

Pas avare sur l'équipement

Filtres sur le dessus et le dessous, quatre ventilateurs, du RGB, un régulateur de vitesse et sa télécommande RF, des emplacements suffisants pour le stockage, oui le Scorpion II se montre généreux. Il dispose également de deux emplacements pour de la ventilation additionnelle et d'un renfoncement permettant la mise en place d'un radiateur épais sur le dessus. La connectique se contentera par contre de l'essentiel avec de l'USB 3.0 et de l'USB 2.0 en plus des E/S audio que l'on trouve habituellement sur nos châssis. Le boîtier se positionne bien avec cet équipement sympathique.

 

Les perfs maintenant

Nous avons vu que le boîtier était bien équipé en ventilateurs, des modèles RGB plutôt véloces avec 1200 tpm indiqués sur la fiche technique. Cependant, les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de nos espérances. La faute à une aération trop étriquée sur l'avant, qui empêche le trio de Rainbow RGB d'apporter tout l'air frais qu'il devrait. La température grimpe haut lorsque la ventilation est régulée et la carte graphique passive souffre dès la première série de stress. Avec 140W à dissiper, le ventirad est en difficulté. Le test parvient à son terme à pleine vitesse, mais plante lorsque l'on régule les ventilateurs du boîtier.

 

Pour palier ce problème, il faudra vous asserer d'avoir des composants dont la ventiation est performante et de maintenir ce niveau dans de bonnes conditions et entretenir régulièrement votre intérieur.

 

Nous avons tenté une passe sans la façade et nous obtenons un gain de 20°C à fond sur le processeur à 140W. Le test ira même à son terme, ventilation régulée, avec un delta de seulement 36,6°C. La carte graphique profitera pleinement du surplus d'air frais avec un gain de 12°C à fond et un delta de 60,4°C, ventilation régulée. Preuve que l'on peut améliorer l'aération.

 

chieftec scorpion ii conclusion

Du côté des nuisances sonores, le boîtier se comporte bien également. Nous n'excédons pas les 45 dB à fond ici, ce qui rend le modèle agréable à l'usage. La régulation permet de le rendre discret et de jouer sur les performances en fonction des besoins. Comme toujours, le choix des composants reste crucial si vous souhaitez faire la chasse aux décibels dans votre bureau. Dans l'ensemble, le modèle est bon sur ce point.

 

Il pique le prix du Scorpion II ?

Avec un billet de 90 € à dépenser, on en aura pour notre argent côté équipement. Le Scorpion II est bien loti, ce qui lui donne quelques arguments intéressants pour ne pas se laisser bouffer par la concurrence.

 

comptoir 4starsUn design plus sage, bien que bardé de lumières, ce nouveau modèle de chez Chieftec nous emballe un peu moins. Il est certes bien équipé pour le prix demandé, ses ventilateurs RGB et ses façades transparentes lui donnent beaucoup de style, mais il reste beaucoup plus classique que le G1 dans sa conception. Nous l'avons vu mis à part le léger écart dans l'ajustement de la façade, le boîtier ne souffre d'aucun défaut particulier. Ses matériaux sont robustes, le reste de la finition est soignée et l'équipement reste de premier ordre pour le segment visé. Accompagné de trois ventilateurs, le boîtier se montre moins performant qu'espéré, la faute à une façade entièrement fermée et à des évents d'aspiration insuffisants pour permettre d'apporter plus d'air. Peut-être que cela mériterait une correction pour la version III ? Malgré toute cette ventilation, le bruit est modéré sur ce modèle qui saura également se faire très discret si nécessaire. Pour 90 € environ, le boîtier se positionne bien et la concurrence ne fera pas mieux en termes d'équipement, ce qui permet au modèle Chieftec de garder un certain intérêt. Destiné au petit budget, il permet de goûter au luxe des boîtiers bien éauipés, mais attention à ce que vous placerez à l'intérieur. À l'issue de notre entrevue, nous garderons une étoile pour les perfs en dessous de nos espérances. Le Chieftec Scorpion II repart donc du Comptoir avec quatre étoiles et nos encouragements.

 


corsair 40 noctua_40 intel_40.png Seasonic asus_40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

 




Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !