• Présentation

 

La façade du SL600M de Cooler Master [cliquer pour agrandir]L'arrière un poil original, mais juste un poil ! [cliquer pour agrandir]

La (belle !!!) bête. Le Cooler Master SL600M

 

Cooler Master SL600M
COULEUR Gris aluminium
FAMILLE

Moyen tour

DIMENSIONS (EN MM)

573 x 242 x 544

POIDS

13.4 kg

MATÉRIAUX Alu, plastique, acier, verre trempé
FORMATS DE CARTE

E-ATX / ATX / Micro ATX / Mini ITX

BAIES 5,25" 0
BAIES 3,5" 4
BAIES 2,5" 4+4
Slots PCI 9+2
RESTRICTIONS

CPU : 191 mm

GPU : 318 mm

PSU : 200 mm

CONNECTIQUE EN FAÇADE 2x usb 2.0/2x USB 3.0 / 1x USB Type-C 3.1 Gen 2 / régulateur / détecteur de mouvement / I/O Audio
VENTILATION FOURNIE

2 x 200 en aspiration sur le fond

PRIX OFFICIEL

199.99€

Le Mastercase SL600M est sérieusement looké ! Il promettait beaucoup en image et toute les promesses côté design sont tenues une fois que le boîtier est sorti du carton. Nous avons affaire à un châssis d'un bon gabarit. Les mensurations du bébé sont de 573 mm de hauteur pour 242mm de largeur et 544 mm de profondeur. Quant au poids, il est de l'ordre de 13kg le bazar vide.

 

Le panneau en verre plein format [cliquer pour agrandir]

 

On reconnait ensuite dans le design la patte de la marque, avec un rappel au Mastercase Pro 6. La façade ici est en aluminium. Elle est entièrement close et lisse. Le logo Cooler Master est tout juste dessiné sur le bas de la face avant. En remontant de ce côté, vous tomberez sur le front panel et sa connectique externe. Le SL600M est gentiment fourni. Vous trouverez les traditionnels ports USB au nombre de cinq, qui seront disposés ainsi : 2x USB 2.0, 2x USB 3.0 et 1X USB Type-C 3.1 Gen 2.

 

 

 Le haut du boîtier dans sa configuration de base [cliquer pour agrandir]Le dessus sans la plaque d'aluminium [cliquer pour agrandir]

Le dessus, avec et sans sa plaque amovible

 

Le haut, sans tout le bazar ! [cliquer pour agrandir]En ce qui concerne le front panel, des choses apparaissent quand d'autres ne sortent pas sur la version définitive du boîtier. Nous avions pu voir sur les prises de vue du modèle des boutons tactiles ou ce qui y ressemblait en tout cas, notamment pour la régulation de la ventilation. Nous avons sur notre version un switch à quatre positions proposant un  mode toutafon, moyen et mini (100% / 75% / 50%), ainsi qu'un mode synchronisé qui permet de laisser la carte mère gérer la soufflerie. On découvre également un détecteur de mouvements qui permet d'illuminer les ports USB lorsque vous approchez vos mains.

 

Continuons notre visite sur le dessus. Nous avons la touche d'aluminium avec une plaque amovible, posée sur des ergots, et une surface plus aérée qui sert à l'extraction de l'air chaud. Tout le capot du dessus, lui aussi amovible, est maintenu à l'aide d'une vis à main sur l'arrière et par des ergots ancrés au châssis. Une fois la vis retirée, on délivre un emplacement pour ventilateur qui permet la mise en place de trois 120 mm ou deux 140/200 mm. Le support peut s'extraire pour faciliter l'installation de la nouvelle soufflerie.

 

En passant à l'arrière, on peut apercevoir un petit becquet sur la partie haute qui termine le design et rappelle un peu plus le MC Pro 6. Venons-en maintenant au dos sur lequel on commence à voir les modifications opérées par Cooler Master. Pas de support d'alimentation, une plaque de support de carte fille rotative, l'I/O Shield et pas d'emplacement de ventilation additionnelle, voilà ce qui nous attend de ce côté.

 

L'avant et l'arrière du boîtier [cliquer pour agrandir]Les deux énormes 200 mm, sans RGB ! [cliquer pour agrandir]

Avant, arrière et dessous du SL600M

 

Pas de ventilateur à l'arrière ni sur le dessus, mais où sont-ils ? Le SL600M est équipé de deux énormes 200 mm tournant à 800 tpm, placés en position d'aspiration sur le fond du boîtier. On découvre sur cette face les pieds du châssis, moulés dans l'aluminium, et le gros filtre à poussière qui protègera votre intérieur de l'agression des moutons que l'on déteste tous. Les pales des ventilos sont translucides, mais ceux-ci ne sont pas équipés de DEL ; ici, Cooler Master ne succombe pas au RGB.

 

Du côté droit, nous trouvons un panneau acier plein, retenu par des vis à main sur l'arrière, tout ce qu'il y a de plus classique. Le panneau de gauche est en verre trempé plein format et est lui aussi fixé par des vis à main sur l'arrière.

 

sl600m dimensions

 

Petit tour chez Alain

L'intérieur côté carte mère [cliquer pour agrandir]L'intérieur côté pas carte mère !!! [cliquer pour agrandir]

L'intérieur du boîtier avec un petite déception...

 

On retire les deux ouvrants, en prenant soin de ne pas laisser tomber le panneau de verre, parce que ça serait gênant pour la suite. Une fois tout en sécurité, nous pouvons commencer la visite, et là c'est la panique ! Pas d'alim, pas des supports de partout... Cooler Master nous fait quelques blagounettes !

 

Vue sur l'arrière et la plaque de support multifonctions.  Coucou l'Hyper 212 BLack Edition [cliquer pour agrandir]Autre vue d'ensemble de l'intérieur et du support de disque dur [cliquer pour agrandir]

Détails de l'intérieur et un petit feat. avec une nouveauté Cooler Master !!

 

Pour les plus perspicaces, vous aurez repéré l'embrouille. Pour les autres on vous explique tout. En premier lieu, vous aurez remarqué la carte graphique en position verticale sur nos clichés. Ne vous réjouissez pas, le riser est en option ! Cette option n'est pas là uniquement pour faire beau comme l'on pourra s'en rendre compte plus loin. Ensuite, sur la partie visible, ne vous auront pas échappés les deux supports que l'on aperçoit à droite et à gauche de la carte mère. Ils servent à plusieurs choses, à commencer par le maintien des disques durs comme vous pouvez le voir avec notre Raptor X. SSD et disques durs plus gros sont supportés. Il est également possible d'utiliser ces plaques pour installer une pompe de watercooling par exemple.

 

Le plateau de carte mère est compatible avec des modèles allant du Mini-ITX à l'E-ATX avec une mise en garde sur le management des câbles si vous utilisez le format le plus grand. L'intérieur est ensuite garni de passages pour vos câbles. Comme vous le voyez sur notre montage, un SSD est visible sur l'avant. Il se pose sur les picots qu'affectionne Cooler Master depuis quelque temps. Il y a deux emplacements bien visibles sur le montant.

 

L'avant avec la plaque de protection [cliquer pour agrandir]L'avant quand on retire la plaque [cliquer pour agrandir]

L'intérieur avec et sans la plaque de protection

 

Les deux supports de stockage derrière la façade du boîtier [cliquer pour agrandir]Le montant avant est amovible. Il est maintenue à l'aide de quatre vis classiques. Lorsqu'on le dépose, on libère la vue sur l'emplacement dédié au bloc d'alimentation. Cooler Master a choisi cette place pour des raisons pratiques, afin de ne pas obstruer le passage de l'air vers les éléments à refroidir. Le bloc est suspendu la tête en bas et tout le câblage disposé dans le compartiment avant.Le cache est composé de deux sections. La première sert juste de cache, comme son nom l'indique, tandis que la seconde est le support d'alimentation à proprement parler. L'ensemble est maintenu par des éléments que nous avions déjà pu voir sur les premiers boîtiers Mastercase.

 

Sur l'avant du boîtier, en retirant la façade, nous libérons d'autres supports multifonctions. Ils sont au nombre de deux de ce côté, qui officiellement n'accueillera pas de ventilateurs, bien que des emplacements semblent se trouver derrière. Enfin, à l'arrière du plateau de carte mère, nous aurons deux supports SSD disposés à la verticale sous l'ouverture de l'accès à l'arrière du socket.

 

Gestion de la ventilation et supports SSD [cliquer pour agrandir]

On trouve également ici un hub qui servira à la gestion des ventilateurs. Il peut gérer quatre ventilateurs PWM. Il est important de connecter vos ventilateurs 4pins pour profiter de la gestion via la carte mère ou le régulateur en façade. Les ventilateurs 3 pins tourneront à fond. En plus de la régulation, le hub contrôle l'éclairage du front panel. Il se raccorde à la carte mère par un connecteur PWM tout ce qu'il y a de plus normal et à l'alimentation par un Power SATA.

 

La grosse déception que l'on évoque à la découverte de l'intérieur concerne l'arrière du plateau. Sur les premières images du SL600M, nous avions pu voir un cache câble qui permettait de rendre le montage moins fouillis, or sur notre exemplaire de production il a été abandonné. Pourquoi ? On va essayer de le savoir.

 

Concernant le montage dans le châssis, si de prime abord tout semble chamboulé, l'installation se fera assez simplement du moment que votre tournevis est à portée de main. Nous avons commencé par la mise en place de l'alimentation, qui sera la manoeuvre la plus ardue à réaliser. Il faudra commencer par démonter le cache, puis le support. Une fois le bloc installé dans le support, on le remet en place en prenant soin de le raccorder à la rallonge présente dans le boîtier. Le câblage doit ensuite être prépositionné pour ne pas devoir tout démonter en découvrant qu'un Power SATA manque.

 

Le bloc d'alimentation sur son support [cliquer pour agrandir]Une fois l'alim en place, on attaque avec la carte mère. Là encore, rien d'insurmontable. Ce qui devra changer, c'est le positionnement de votre ventirad. En effet, Cooler Master préconise de l'installer dans le ses du flux d'air afin qu'il profite pleinement de la convection naturelle et que l'air chaud qu'il emmagasine soit éjecté par le haut. Nous on laisse comme c'est puisque le Grand Macho n'a pas besoin de se retourner pour être efficace. 

 

L'installation de la carte graphique se fera selon deux critères : soit vous avez un riser, soit vous n'en avez pas. Si vous n'en avez pas, honte à vous ! Non plus sérieusement, le montage du GPU se fera normalement. Si vous en avez un, alors il est préférable de procéder au montage de la carte graphique à l'extérieur du boîtier. Installez en premier lieu le riser sur la carte mère puis retirez la plaque de support de l'arrière. Installez votre GPU (le plus proche possible du fond du boîtier pour maximiser la circulation de l'air frais) et remettez le tout en place en faisant pivoter à 90° dans le sens antihoraire. Il ne reste qu'à connecter le Riser au GPU. Nous avons testé les deux puisque la seconde option est préconisée par le constructeur. 

 

La carte graphique sur le riser PCIe [cliquer pour agrandir]De là, choisissez vos emplacements SSD et disque dur pour agencer le câblage. Nous avons choisi les deux supports les plus proches, donc ça se connecte sans trop de problèmes. Il suffit ensuite de faire passer les Power SATA et le connecteur d'alimentation PCIe pour votre GPU par les ouvertures prévues sur le cache de l'alimentation avant de le remettre en place. Une fois que c'est fait, on raccorde l'ensemble des éléments à l'alimentation.

 

Pas de contraintes, ou peu, dans ce châssis qui dispose de 200 mm pour le bloc d'alimentation, 191 mm en hauteur pour le ventirad et jusqu'à 318 mm pour vos cartes graphiques.

 

Maintenant que vous en êtes arrivé là, parlons du prix. Le Mastercase SL600M ne sera pas donné sachez-le. Cooler Master annonce un tarif à 199.99€, pour ne pas dire 200€. Si le travail réalisé sur le design, les matériaux utilisés, l'équipement embarqué et l'étude du flux d'aire peuvent justifier ce tarif, qu'en sera-t-il des performances ? D'autant que Cooler Master nous invite à positonner la carte graphique à la verticale pour profiter de tout l'air frais envoyé dans le boîtier, mais qu'il ne livre par le riser nécessaire. Ah oui, le riser est en option et ça vous coutera 24.90€ de plus. Allons voir comment se comporte la bête.



Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !