Nanoxia Deep Silence 1 : deutsche qualität?

 

Nous voici de retour dans le monde des PC silencieux avec un nouveau venu. Il S'agit d'un modèle en provenance de chez Nanoxia, firme allemande déjà réputée pour ses ventilateurs performants et silencieux. Le modèle présenté est le Deep Silence 1; comme tout ce que produit la marque, il se veut ultra silencieux, polyvalent, performant, mais cette fois en faisant preuve de sobriété. Le châssis, s'il donne une impression de déjà vu (coucou le R4 de Fractal), s'étoffe de quelques astuces maison. Sur le papier tout ceci est intéressant, mais il convient de le mettre à l'épreuve pour en avoir le coeur net ! C'est justement ce que nous nous apprêtons à faire aujourd'hui. C'est parti : Einz, zwei, Drei comme dirait Bannock!

 

test nanoxia deep silence 1


• Présentation

 

Nanoxia Deep Silence 1 dans ta face [cliquer pour agrandir]Deep Silence 1 dans ton... euh vu de derrière [cliquer pour agrandir]

Vue d'ensemble du Def... Deep Silence 1

 

 

  Nanoxia Deep Silence 1
Couleur Noir (dispo en blanc, anthracite ou argenté)
Famille

Moyen tour

Dimensions 517 x 220 x 532 (HxLxP en mm)
Poids 11,3 kg
Matériaux

acier, plastique

Formats de la carte mère acceptés XL-ATX, ATX, µATX, Mini-ITX
Emplacements 5,25" 3
Emplacements 3,5" Jusqu'à  9 (dont un sur baie 5.25" avec adaptateur)
Emplacements 2,5" 8
Connectique en façade 2 x USB 3.0, 2 X USB 2.0, mini jack micro et casque
Ventilation

2 x 120mm sur l'avant (1300tpm max) , 1 x 140mm à l'arrière (1100tpm max)

Prix moyen

120 €

Un air de déjà vu nous disions en introduction, le Deep Silence 1 nous rappelle étrangement l'un des modèles phares de chez Fractal Design. Porte avant façon alu brossé en deux parties, cadre de façade équipé d'ouïs pour laisser passer l'air frais... La ressemblance est frappante. Passé outre cet air de famille, on découvre sur l'avant, derrière la portière inférieure, deux emplacements dissimulant les ventilateurs chargés d'introduire l'air frais dans le boitier. Il s'agit de deux DS-Fan maison tournant à 1300tpm max. Il sont disposés dans deux cages individuelles équipées chacune d'un filtre à poussière microperforé.

 

La partie supérieure cache trois baies 5.25", protégées par un cache-baie amovible, ainsi que deux régulateurs de vitesse destinés à piloter jusqu'à 6 ventilateurs et enfin le bouton "Reset". Vous pouvez également voir que chacun des accès avant est équipé d'une épaisseur de mousse acoustique dont le rôle est de limiter la propagation du bruit. L'ensemble est sans fioriture, assez classique, et n'offre rien à se mettre sous la dent, du moins pour les parties latérales. Un simple cache suggère la présence d'un emplacement pour ventilateur (120 ou 140mm) sur le panneau gauche.

 

Partie haute  [cliquer pour agrandir]Partie basse [cliquer pour agrandir]

Détails sur la façade du boitier

 

Le top est plus intéressant. Il laisse entrevoir deux ouvertures. La plus petite, située en avant du boitier, dissimule les connectiques extérieures. Une simple pression permet de dévoiler deux ports USB 3.0, deux ports USB 2.0 et les I/O audio. La trappe arrière, qui occupe près des deux tiers de la surface, est un conduit d'aération. Il a pour vocation d'aider à évacuer l'accumulation d'air chaud dans le haut du boitier ou de protéger d'éventuels éléments installés sous cet emplacement (ventilateur 120/140mm ou radiateur 240). Il s'ouvre en actionnant le levier situé sur la gauche du châssis et bénéficie d'un traitement antibruit à base de bitume sur toute la surface de l'ouverture. Attention, l'installation d'un radiateur de 240mm ici condamnera la baie 5.25" supérieure. Sous le boitier, nous découvrons quatre pieds en plastique façon chrome relativement hauts, et mal finis ainsi qu'un large filtre anti poussière micro perforé et amovible.

 

Deep Silence 1 - Top [cliquer pour agrandir]Vue de dessous [cliquer pour agrandir]

En haut... en bas!!

 

Revêtement intérieur [cliquer pour agrandir]À l'arrière, nous découvrons huit slots d'extensions, quatre passes-cloison pour le watercooling et un gros D-S fan de 140mm moulinant à 1100 tpm, chargé d'extraire l'air chaud vers l'arrière. Notez que le capot supérieur et la façade sont entièrement démontables pour faciliter la mise en place de gros radiateurs. Le revêtement antibruit intérieur est à base de bitume et recouvre les deux panneaux latéraux.

 

Une fois ces panneaux retirés, nous découvrons un agencement interne classique. Stockage sur la partie droite avec fixations rapides sur les baies ODD et racks amovibles pour les HDD. Compatibles 3.5"/2.5", ces racks nécessiteront l'utilisation de vis pour le montage des unités de stockage. Nous découvrons rapidement que la partie HDD est en fait constituée de trois cages amovibles. En les retirant toutes, il sera possible d'installer un radiateur de 240mm sur la façade. Un socle disposé près de l'alimentation (en position basse ici) permet de déporter une partie des cages (jusqu'à 5 selon le type de carte mère utilisé).

 

Vue intérieur [cliquer pour agrandir]Cages Nanoxia [cliquer pour agrandir]

Alain Terieur...

 

Le plateau de carte mère permet d'accueillir des modèles au format Mini-ITX, µ-ATX ou ATX standard. Sept passes-cloison sont disposés tout autour pour faciliter le management des câbles. Si votre prise EPS-12V est trop courte, Nanoxia livre une rallonge dans son bundle. Enfin, un large accès est découpé sur le plateau et permet l'accès à l'arrière du socket. Le montage ne pose pas de problème particulier, car l'espace est conséquent dans le Deep Silence 1. Les cartes graphiques ne devront pas excéder les 315mm de longueur si vous gardez les cages (445mm sans) et votre dissipateur CPU devra mesurer moins de 185mm; de quoi faire donc ! Le management des câbles devra être soigné, car l'espace manque à l'arrière de la carte mère.

 

Deep Silence 1 - Intérieur [cliquer pour agrandir]Arrière carte mère [cliquer pour agrandir]Encore lintérieur [cliquer pour agrandir]

Les entrailles

 

Pour terminer, notez que l'ensemble est entièrement peint en noir, peinture assez fragile sur les ouvrants, et sera disponible tout de blanc vêtu, ou avec une façade soit anthracite, soit argentée. Voilà pour la présentation, il est temps de voir ce dont est capable le Deep Silence 1.


• Le protocole...

Graphite 600T : matériel de test

Nous étrennons aujourd'hui un nouveau format de dossier. Nous le voulions plus court, tout en restant très complets. Pour ce faire, nous vous proposons d'analyser les nuisances sonores générées par le boitier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

En ce qui concerne la configuration de test, nous conservons les éléments habituels et nous en profitons pour introduire le Noctua NH-C14 équipé d'un 140mm à 5V qui viendra prendre place quand le HR-02 ne pourra pas être utilisé. Nous vous présenterons une série de mesures du niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisée dans nos précédents dossiers, en utilisant les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU.

 

Nous testerons ensuite les capacités de chaque boitier à contenir les vibrations des disques durs en les soumettant à l'épreuve du Raptor-X, bien connu pour ses tendances à secouer les châssis. Nous lancerons alors une copie de plusieurs Go pendant que l'ensemble de la configuration sera en position "Faible".

 

Pour finir, nous vous proposerons un relevé des températures sur les différents éléments de la configuration. Nous gardons notre processeur quad-core de 95W, qui sera refroidi soit en passif par le HR-02, soit avec le NH-C14 en 5V lorsque la situation nous y contraindra. La carte graphique de 108W devra pour sa part survivre à l'aide de l'Accelero S1 Plus. Pour cette partie du test, nous lancerons alors le mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) d'OCCT 4 en boucle durant 1H avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère, le tout une fois encore aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante de la pièce de test

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boitier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boitier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

- Ventilation faible : Noctua NF-P12 avec LNA / ventilation Scythe Musashi potentiomètre à mi-course.

- Ventilation élevée : Noctua NF-P12 en 12V / ventilation Scythe Musashi potentiomètre au maximum.

 

Nanoxia Deep Silence 1

Bon, malheureusement nous n'avons pas pu effectuer une seule mesure du niveau sonore, étant donné que la configuration ne fonctionnait pas... Ah si, en fait le PC est allumé... Etonnant ! Le Nanoxia Deep Silence 1 est très discret en mode élevé et devient carrément inaudible dès que l'on régule l'un ou l'autre des éléments. La première mesure ne dépasse pas les 38.8 dBA. On tombe à 35.7 lorsque la configuration est configurée en mode silencieux.

À l'inverse, lorsque c'est le boitier qui est régulé, nous passons de nouveau à 38 dBA, pour atteindre un très bon 34 dBA lorsque toute la configuration est réduite au silence ! C'est vraiment excellent, aussi bon que le Silencio 650 déjà maitre en la matière. 

 

Comme nous pouvons le constater, la configuration génère le plus de nuisances sonores ici. Si vous désirez un boitier vraiment silencieux, il faudra choisir avec soin les éléments de votre machine. Nous verrons ensuite ce qu'il en est des performances en refroidissement. En ce qui concerne la maitrise des vibrations, c'est le même topo. On est très bien placé ici. Le niveau sonore n'augmente que très peu lorsque le Raptor X est en marche. Il ne varie ensuite que de quelques dixièmes en écriture. Voyons maintenant ce qu'il en est des températures.

 

Performances en refroidissement
Voilà le moment critique, la mesure des températures en charge. Pour ce faire, nous mettons à rude épreuve le boitier testé en utilisant notre quad-core surmonté du HR-02. La carte graphique ne sera équipée que de l'Accelero S1 PLus pour ce test. Le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante.

Nanoxia Deep Silence 1 - temperatures

 

Tout comme le Silencio 650, le Nanoxia Deep Silence 1 excelle dans la réduction des bruits, et tout comme le Silencio 650, il pêche sur la capacité à dissiper la chaleur d'une configuration passive. Si à pleine vitesse nous parvenons à conserver une température acceptable sur le CPU, le GPU lui frôle déjà la zone critique en pleine charge. Carte mère et disque dur profitent du flux d'air, mais leur température reste un cran au-dessus de ce qu'offre l'Obsidian 550D ou le P280. Lorsque la ventilation est régulée, plus rien ne va. 85°C au CPU, plus de 105°C sur la carte graphique... Autant dire que nos éléments risquent leur peau ! La carte mère prend seulement 2°C de plus dans cette fournaise alors que le HDD grimpe de 4°C. Le bilan est donc assez mauvais de ce point de vue.


• Verdict

Nanoxia Deep Silent 1 [cliquer pour agrandir]Nous voici à la fin de ce test. Si Nanoxia Deep Silence 1 rappelle fortement certains modèles de sa catégorie, il réussit à se démarquer grâce aux quelques améliorations apportées par la marque, qui trouveront sans doute un public intéressé.

L'espace intérieur ne souffre d'aucune restriction et permet la mise en place de deux gros radiateurs; carte graphique et dissipateur CPU sont également bien loti ici. Les cages modulables sont également un plus appréciable lors de l'installation.

 

Nanoxia mise beaucoup sur son conduit d'aération également. La brochure livrée avec le boitier met particulièrement en avant cet élément.

Les excellents résultats obtenus lors du relevé des nuisances sonores montrent que la firme allemande a apporté un soin tout particulier à son boitier : ventilateurs maison déjà très silencieux, revêtement bitumé, acier épais et mousse acoustique sont de la partie. Le mélange fonctionne bien comme nous avons pu le voir. Et s'il est vrai que la ventilation d'origine pêche, vous disposez de quatre emplacements vacants pour l'upgrade de la soufflerie.

 

La finition sur ce modèle est bonne, sans être exceptionnelle. Nous avons relevé un problème d'ajustement sur les panneaux latéraux, difficile à remettre en place lors de la fermeture, ainsi que de la peinture qui s'écaille facilement sur les rails et l'intérieur des panneaux. Mis à par cela, rien à dire.

 

L'équipement dont bénéficie le Deep Silent 1 est devenu standard aujourd'hui: Fixations rapides sur les baies 5.25", racks sur les baies de stockage, management de câble et passes-cloison protégés, tout y est. Et si vous n'aimez pas le noir, il est disponible en blanc!

 

Alors si vous êtes intéressé par ce produit, il ne vous reste plus qu'à débourser les 120€ nécessaires à son acquisition. C'est assez cher, mais cela reste dans la moyenne des produits haut de gamme de la catégorie. Nous lui préfèrerons le P280, moins performant côté silence, mais un poil moins cher aussi et surtout plus efficace en passif. Le Silencio 650 est un concurrent redoutable puisqu'il se négocie autour des 115€ (et encore plus si vous avez profité du bon plan de David à 66€). Le Define R4 est aussi en embuscade, certes un poil plus bruyant, mais diablement efficace en refroidissement. Bref, la tâche ne sera pas des plus aisée pour le modèle Nanoxia de se faire une place au Soleil sur un marché déjà occupé par des références de premier ordre.

 

deep silence 1Nous l'avons vu, le Nanoxia Deep Silence 1 ne prend pas de gros risque sur le plan du design. Il joue comme la plupart de ses concurrents la carte de la sobriété et reprend également des éléments de design déjà aperçu sur certains, Define en tête. La firme allemande prend le pari de la modularité avec ses cages amovibles, qu'il sera possible de déporter. Le conduit peut-être intéressant pour qui cherche la performance et l'espace intérieur est un atout pour ce modèle. Par contre il souffrira d'un manque de finition, assez difficile à encaisser quand il faut débourser 120€ pour ce boîtier. Sa position tarifaire d'ailleurs n'est pas à son avantage puisque le modèle Nanoxia vient se heurter directement à des références ayant fait leurs preuves tant sur le plan de la qualité que des performances. À l'issue de ce dossier, nous accordons tout de même trois étoiles au Nanoxia Deep Silence 1, qui remplit parfaitement son rôle.

 

Avantages Inconvénients
Performances acoustiques Manque de punch de la ventilation
Agencement / Rangement Prix face aux concurrents
Espace intérieur Finition perfectible
Régulateurs d'origine  
Filtres amovibles  

 


crucial_40.pngantec_75.pngintel_40.pnggigabyte_40.pngcooler masterarctic-cooling.png

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.