La guéguerre entre les majors et les différents acteurs du cinoche avait pris fin il y a une dizaine d'année lorsqu'il a fallu désigner un remplaçant au DVD. Si ce dernier n'est pas mort, le Blu-ray qui avait signé l'arrêt de mort du HD-DVD soutenu par Toshiba est en pleine chute libre. Si on se place d'un point de vue purement hardware, les graveurs BD n'ont pas décollé du fait de leur prix à l'achat 5 à 10x plus élevés au lancement, et les galettes également. Parallèlement à ça le prix au gigot était infiniment plus intéressant à l'échelle du disque dur même s'il peut tomber en panne (comme un lecteur ou une galette devenue illisible, chaque support a son risque). De plus faire une sauvegarde implique de conserver la source et la copie pour avoir les 2 exemplaires salvateurs si l'un deux capote. Bref on en est arrivé à la disparition des lecteurs optiques dans les chaumières et les tours en se plaçant d'un point de vue hardware.

 

Pour la vidéo, le constat est pire. La mort du Blu-ray vidéo est actée, elle ne tardera plus. Les prix des films a bien baissé, mais à son lancement il fallait compter 30 boules pour un film vendu 20€ en DVD, il fallait en plus que les utilisateurs du BD re-achètent leurs films préférés en BD, double vidéothèque, matraquage financier. Et puis le Blu-ray 4k s'est pointé pour tenter de sauver la mise. Les lecteurs étaient peu nombreux comme les constructeurs de platines qui ont abandonné petit à petit ce secteur d'activité. Samsung a annoncé il y a quelques semaines qu'il stoppait la fabrication de tous ses lecteurs BD. Sony promoteur originel du BD continue pardi !

 

hddvd vs bluray

 

Ceux qui ont tué le BD, c'est le streaming, la VOD, l'émergence du très haut débit, et des prix compétitifs. Au choix entre un film BD à 20€ ou un film loué quelques euros, ou un abonnement Netflix à 8, 11 ou 14€ par mois en fonction des besoins, il n'y a pas photo. Oui, les cadors comme Netflix, Amazon Prime Video, Hulu et consort gagnent des ronds et de l'activité. Selon Digital Entertainment Group, on a jamais autant dépensé pour la vidéo, certainement boostés par les séries à succès dont Game of Thrones. CA de 23.3 milliards de dollars en 2018, soit +11.5% par rapport à 2017. Payer autant qu'un seul BD pour avoir accès à des milliers voire des centaines de milliers de vidéos films/DA/reportage/replay, etc, on en arrive à la mort annoncée du BD. Car dans le même laps de temps, les ventes de ces galettes s'effondrent un peu plus chaque année. Si ça rapporte encore 4.03 milliards de dollars en 2018, ça gagnait 14.6% de plus en 2017.

 

Ainsi, malgré le fait que le BD devrait exister encore et surtout auprès des cinéphiles qui aiment conserver un support physique et non dématérialisé, son avenir est mauvais. Au même titre que l'audio, le plaisir et la saveur de posséder une jaquette et un CD est inimitable par rapport au fast-food non physique, le démat a tué le CD au profit des plateformes de téléchargements officielles. Pas encore complètement un au revoir, mais faut commencer à sortir les mouchoirs !

 

bruce lee

Le BD, wataaaaaaaaaaa !

 Le Blu-ray se casse les gencives au niveau des ventes, qu'elles soient pour les galettes ou les platines. La fin d'une époque ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 61 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !