Même Gigabyte n'avait pas encore osé le SSD RGB (oui il en font si vous aviez raté l'nfo), et même si Teamgroup sortait sa licorne à bytes en mai dernier, fort heureusement on ne voyait pas trop de SSD sauce unicorn fleurir comme un herpès de samedi soir. C'était sans compter sur l'imagination presque sans limites des rois de la com' chez HyperX, la marque top gaming performance wazzzza de Kingston, avec son nouveau Fury RGB. Nouveau, pas dans le nom puisque ce modèle peut vous rappeler le Fury originel sorti en 2014 et équipé du glorieux SF-2281 de Sandforce LSI te de NAND planaire MLC, avant que ces derniers ne tombent dans l'oubli du grand public suite à leur rachat par Seagate, toujours en 2014.

 

fooorce roooossssssseee [cliquer pour agrandir]

Mais qui sont donc force verte et force bleue ?

 

Au menu de ce nouvel arrivant qui nous était montré lors du dernier CES, de la BiCS3 TLC 64 couches 3D signée Toshiba et un contrôleur 88SS1074 de chez Marvell qu'on n’avait pas vu depuis pas mal de temps -sans doute un choix privilégiant le prix final- étant plutôt habitué à du Phison ou du SMI sur ce type de produit. Bref, du déjà vu de chez déjà vu, voire même un peu périmé, jusqu'aux débits séquentiels maximums de 550Mo/s en lecture vs 480Mo/s en écriture, on passe sur les IOPS, et un DWPD de 0.46 (soit 120, 240 et 480To d'endurance) sur les trois capacités disponibles, à savoir 240Go, 480Go et 960Go. On est dans l'entrée de gamme privilégiant l'esthétique à la technique.

 

kingston hyper x fury rgb pcb

Crédit photo @anandtech (mais retouché par nos soins quand même)

 

Vous vouliez voir comment fonctionne cette merveille d'illumination ? Bah voilà, pas moins de 75 LEDs sur la face arrière du PCB qui pomperont à elles seules 3 fois la consommation normale du SSD en jus d'électron. Largement de quoi éclairer la Lune depuis votre PC, et surtout faire office de chauffage d'appoint pour les longues soirées d'hiver. Même si on est dans un format de 9.5mm d'épaisseur et un gros pad thermique est présent sur la face des composants, Anandtech a bien relevé ce problème dans leur test.

Dans le temps, le gros point fort des Fury était surtout leur placement tarifaire, tant pour les RAM que pour les SSD ; et encore une fois sur ce point c'est semble-t-il raté avec des tarifs relevés de 91,44€ pour le 240Go (0.38€/Go), 150,12€ pour le 480Go (0.31€/Go) et 267,60€ pour le 960Go (0.27€/Go) : sauf si vous êtes un adepte absolu des soirées disco, il parait compliqué de ne pas lui préférer le A1000 du même constructeur en NVMe, côté SATA les Samsung 860 EVO ou les MX500 de Crucial par exemple. Quand à Bernard Minet, il chante toujours !

 

 Quand le RGB continue sa percée au sein des compos, Kingston officialise son SSD Fury RGB avec des bouts de LED dedans (et de NAND TLC aussi). 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !