Si Macronix n'est pas un nom très courant pour les oreilles du grand public, la firme n'en reste pas moins un des principaux fournisseurs de mémoire non volatile. On retrouve en effet leurs puces dans les dispositifs de stockages de BIOS / UEFI, mais aussi dans bon nombre de bidule industriels et automobiles qui nécessites de trop faibles quantités de bits pour justifier un disque complet.

 

Le fondateur de cette boite, Miin Wu, rassemble des fonds afin de lancer un plan ambitieux : réduire d'un tiers le prix de vente de la NAND 3D. La visée des fonds serait une augmentation d'un tantinet plus de 10% de la capacité de production, elle-même estimée à 400 000 équivalent de wafers 12 pouces par mois. L'ajout serait une "petite" production de 50 000 wafers/mois, exclusivement pour cette NAND 3D. Toujours selon Wu, l'intégralité du budget R&D y passe, c'est que ça doit être coûteux comme développement ! Il faut dire que ce cher monsieur aurait sous la manche une architecture nouvelle permettant de baisser de 30% le coût de production par bit, on espère que ça ne sera pas au détriment de la qualité du produit fini.

 

macronix puces

 

Avec l'arrivée plus ou moins lente d'une baisse des prix ; voici que l'introduction d'un nouvel acteur devrait accélérer le processus. Avoir la même chose pour moins cher : cette fois-ci, ce devrait donc être au consommateur de trinquer ! (Source : EETimes)

 

 Le fondateur de Macronix vise une réduction des prix de la NAND 3D d'un tiers d'ici trois ans. Un plan ambitieux ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !