Ashes of the Singularity est le jeu développé par Oxide Games, un des pionniers à avoir suivi AMD à l'époque dans sa croisade Mantle. C'est bien cette API de bas niveau qui a inspiré toutes les autres, pourtant bien plus largement suivies comme DX12 et Vulkan. Mantle a disparu des radars, mais sa philosophie a instillé le cerveau des développeurs, même si le travail à réaliser est considérable. Si on fait le bilan, on voit DX12 être opposé à Vulkan. Chacun a ses supporters et ses détracteurs, le pouvoir de Microsoft sur son OS et sa faculté à vouloir imposer son DX12 au pied de biche pèsent encore dans la balance. Il semblerait cependant que si les jeux DX12 ne sont pas légion et sont à des années-lumière des gains promis à l'époque, les titres Vulkan ont tendance à être plus nombreux qu'escompté.

 

Le plus connu est bien sûr Doom 2016, dont le moteur ID Tech 6 est un adepte de l'OpenGL, il était donc tout naturel que Vulkan arrive sur ce titre d'une nervosité à faire transpirer un mort. Ashes of the Singularity a une rustine 2.4 qui court en beta, mais qui passera en version finale le 24 août prochain. Elle a pour apport majeur le support de Vulkan, en sus de celui de DX12 et de DX11. Guru3D a fait un test rapide sur une RX Vega 64, et ce qu'on peut en dire c'est que sur les sessions lourdes et les moyennes de FPS, Vulkan adopte la même courbe que DX12 tout en restant un chouia inférieur. En revanche quand un développeur travaille son jeu avec les API de bas niveau, ça donne un titre qui se ramasse en DX11 sur les 2 points précédemment cités. Qui sera le prochain ? Wolfenstein ?

 

ashes of the singularity escalation dx12 dx11 vulkan

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 2 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !