Dans le monde des smartphones, tablettes et autres engins mobiles, les deux systèmes d'exploitation majoritaires ont réussi à donner l'impression qu'il n'y a que via leur plateforme de gestion des logiciels que l'on peut en récupérer. Apple avec iOS et Google avec Android se reposent sur l'AppStore et le PlayStore pour vous fournir à peu près tout ce que vous pourriez imaginer. Histoire que praticité rime avec sécurité, ils ont cependant un cahier des charges assez copieux pour accepter des applications dans leur catalogue (Apple étant plus restrictif cependant), mais ça ne protège pas de tout.

 

Et en effet, Trend Micro a mis le doigt sur un malware, Xavier, qui sévit depuis 2016 et qui est toujours greffé à plus de 800 applications du PlayStore, majoritairement destinées à l'Asie. Que fait Xavier ? À la base trois fois rien et il était vite retiré par les solutions antivirus (bah oui, Trend Micro se fait de la publicité au passage), il se contentait de pousser de la publicité en plein écran. Aujourd'hui, l'engin est capable de communiquer avec un serveur, de prendre des droits sur l'appareil et d'installer des copains à lui sans demander l'avis de l'utilisateur. Le but final est comme souvent de récupérer des données sur l'utilisateur, via sa carte SIM, ses messages et les données stockées sur l'appareil.

 

Ce malware n'est que très peu présent dans des applications destinées à l'Europe et aux États-Unis d'Amérique, mais il permet aux fournisseurs de système et aux spécialistes des solutions antivirus d'œuvrer sur deux points qui les intéressent. Amener les utilisateurs à utiliser leurs solutions et surtout saper l'image de tout outil fabriqué et proposé gratuitement par un tiers. C'est un peu ce que Microsoft se met à faire dans sa promotion de Windows 10 S et le nerf de la guerre en ce qui concerne le développement d'applications. Finira-t-on par ne plus utiliser que des plateformes ultra-verrouillées pour notre bien ? C'est ce que le régime de la peur tend à vouloir, ce qui n'aura certainement pas un bon impact sur le futur des technologies embarquées dans nos petits compagnons à puces.

 

 protection virus

Le chevalier blanc l'est-il tant que ça ?

 Un vieux malware de 2015 sévit toujours dans des applications gratuites du PlayStore de Google. 

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !