Les aventuriers Insider de Windows 10 ont pu voir tout l'amour que Microsoft porte au monde GNU/Linux (en lui donnant même plein de sous pour le prouver). Ils ont depuis quelque temps accès à Bash qui se trouve être une console Ubuntu (14.10 ou 16.10 en fonction de la version de l'OS hôte), leur permettant de troquer "dir" pour "ls" et d'utiliser les commandes qui leur conviennent sans avoir à réfléchir au fait d'être sur un OS ou l'autre.

 

Manque de bol, Microsoft met tout de même en garde ses utilisateurs par rapport aux limitations d'usage de ce "Bash for Windows". En effet, si vous vous amusez à modifier des fichiers GNU/Linux (ceux qui se trouvent dans %localappdata%\lxss) avec des programmes, applications ou la console Windows, vous aurez le droit à de la jolie corruption de données, ce qui pourra au mieux les rendre inaccessibles et au pire planter votre Bash.

 

Pourquoi ce problème ? La faute au format NTFS de la partition faisant tourner le tout. Le Windows Susbsystem for Linux (WSL) est capable de faire le lien entre format Windows et format GNU/Linux, ce que les autres applications Microsoft ne savent pas faire. Donc modifier un fichier par un autre biais que WSL ou une application GNU/Linux pourra créer un problème de métadonnées, et il ne faut donc pas le faire si vous voulez que tout continue à fonctionner correctement.

 

microsoft love linux

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !