Si l’on connaît ARM pour ses CPU, il faut cependant savoir que ce ne sont pas les seuls produits de la firme. En effet, si les IP (Intellectual Property, raccourci désignant le schéma du composant vendu par les firmes fabless) des cœurs types Cortex ont beaucoup de succès, les GPU Mali qui les accompagnent sont souvent made in ARM... et, à côté d’eux, voilà que la firme se diversifie en proposant des accélérateurs de machine learning.

 

C’est ainsi pas moins de quatre que le designer britannique nous dévoile aujourd’hui : un GPU, un accélérateur d’affichage et deux de machine learning. Commençons par le premier cité : nommé Mali G-57 et prévu pour le milieu de gamme, il repose sur l’architecture Valhall, déjà abordée par la firme sur le précédent Mali-G77, ce qui permet — d’après la firme — des gains de 30 % en efficacité énergétique, 30 % en densité et 60 % en performances pour les tâches d’IA. Mentionnons également très brièvement le Mali-D37, un accélérateur intégrant en dur certaines fonctions de gestion de l’affichage, qui permet pour un budget surface inférieur à 1 mm2 de consommer 30 % moins que leur exécution sur GPU.

La famille Ethos chez ARM [cliquer pour agrandir]

Dans la tête d’ARM, c’est comme ça !

 

Mais le plus intéressant est sûrement les deux accélérateurs de réseau de neurones, les Ethos-N57 et Ethos-N37. Bien que la gamme ne soit pas nouvelle - il préexistait un Ethos-N77 aux caractéristiques changeantes (d’un unique Mo fixe de SRAM, le bouzin a finalement été réannoncée avec une quantité configurable pouvant grimper jusque 4 Mo), c’est bien avec ces deux modèles supplémentaires que le projet prend tout son sens.

 

Pas vraiment de surprises sur le plan architectural, il s’agit peu ou prou d’un GPU dont les unités scalaires ont été troquées pour du vectoriel, évidemment tuné pour s’adapter aux différentes liaisons entre couches neuronales. Bien que les deux bouzins partagent le fait d’intégrer 512 Ko de RAM et une fréquence maximale de 1 GHz, le plus puissant N57 saura combler son utilisateur de 2 TOP/s contre 1 seul pour le N3, et 4 pour le N77. Vous l’avez probablement deviné, l’architecture est scalable, et les briques nommées CE (Computation Engine) sont présentes ou non en fonction du positionnement souhaité. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers modèles et les logiciels accélérés adaptés afin de juger de la pertinence du schmilblick ! (Source : AnandTech)

 Un Ethos-N57, un N37, un Mali-G57 et un Mali-D37 : voici un bon nombre de références ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 2 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !