Quand AMD a lancé sa génération de processeurs Zen, il faut dire que ses parts de marché face à l'armada Xeon étaient quasi nulles. En gros AMD n'existait tout simplement pas sur ce créneau. Et puis il y a quelque temps, un an grosso modo, AMD avait pris 1% des parts de marché, ce qui peut sembler peu, mais qui représentait un CA de 60 millions de dollars mine de rien. Eh bien selon Digitimes, les choses se sont drôlement accélérées ces derniers mois, et vont perdurer jusqu'en 2020.

 

A cette date, AMD est supposé capturer 10% du marché des serveurs avec ses puces EPYC 2, éminemment plus puissantes et moins chères que les Xeon, tout en consommant moins. De gros acteurs du marché ont investi dans des EPYC, Dell, IBM, Atos, il y en a d'autres au point d'estimer sa part à 10% l'année prochaine. Aujourd'hui sa part est estimée à 5%. Intel ne va pas le voir d'un bon oeil, mais il est englué actuellement et ne doit ses bons résultats sur ce segment que par son passé et son service, parce que sur les autres plans le géant bleu est battu et ne semble pas en mesure de reprendre le dessus avant une paire d'années.

 

Par-dessus le marché, AMD continue à déployer son plan pour Zen3 et Zen4, on parle même de 4-way SMT pour Genoa ce qui assurément ferait encore plus de mal à Intel. Le marché a montré qu'il avait besoin de deux acteurs puissants, et pas un seul qui bouffe tout littéralement !

 

roadmap epyc 2022

 AMD a marqué des points avec ses EPYC, mais surtout a changé le regard du marché sur ses solutions, et c'est ça la victoire des rouges. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !