Une agence de presse sud-coréenne (réputée fiable semblerait-il) affirme qu'Intel aurait commissionné Samsung pour manufacturer plusieurs références de prochaines générations. Sans que l'on sache si le fait est bien avéré ni exactement quelles familles de produits seraient ainsi concernées - la rumeur parle toutefois de CPU "Rocket Lake" pour mini PC, une famille apparue sur cette roadmap officieuse -, CPU, chipsets, ou un peu des deux, le fondeur coréen planifierait de produire en masse ces produits Intel à partir du 3e et 4e trimestre de 2020 sur un procédé 14nm. Il se poserait ici notamment aussi la question de savoir si cela se ferait alors avec un masque de gravure 14nm de Samsung ou celui d'Intel, l'un n'étant probablement pas équivalent à l'autre.

 

Il semblerait que cette décision inattendue aurait été faite après des négociations d'assez longue durée, avec pour objectif d'aider Intel à continuer à aller de l'avant tout en désengorgeant sa propre production. Peut-être une simple coïncidence du calendrier, mais l'on se souviendra aussi que Raja Koduri était de passage chez Samsung en avril dernier, qui célébrait alors ses avancées avec le 5nm EUV, une visite étant par ailleurs à l'origine des rumeurs de futurs GPU Intel Xe produit par Samsung à partir de l'un de ses procédés EUV. En fin de compte, la nouvelle rumeur du jour pourrait quelque part aussi donner du poids à la première.

 

samsung intel activite fonderie

À gauche : les parts de marchés des fondeurs Q1 2019 : TSMC, Global Foundries, UMC, SMIC.

À droite : les clients majeurs de Samsung : IBM (CPU Serveur), NVIDIA, Qualcomm, Intel (CPU Desktop).

 

Enfin, certains analystes suggèrent également qu'Intel aurait en fait choisi de remplacer TSMC par Samsung. Rappelons que le fondeur de Santa Clara a déjà fait produire plusieurs puces - Atoms, FPGA, SoC Sofia - chez le Taïwanais au fil des dernières années, et des rumeurs (encore !) d'un partenariat renforcé entre les deux couraient fin 2018 justement pour la production de puces en 14nm. Mais visiblement, TSMC aurait donc perdu ces négociations, sans toutefois oublier que le fondeur asiatique est aussi déjà bien occupé avec Apple, NVIDIA et surtout la bête noire requinquée d'Intel : AMD !

 

Quoi qu'il en soit, ce serait un signe assez évident qu'Intel n'est de loin pas encore sorti de l'auberge avec ses ennuis de productions en 14nm et surtout de transition vers un procédé supérieur (fut-il 10nm ou 7nm), mais aussi que le fondeur serait bel et bien nerveux face à la déferlante Zen en 7nm de TSMC chez AMD. Côté Samsung, ce serait par contre une belle victoire et  un nouveau contrat certainement juteux, d'autant plus face aux marchés moroses du smartphone et de la mémoire (NAND ou DRAM), et sur fond de forte dominance de TSMC. Ce serait donc un renforcement plus que bienvenu de son activité de fonderie et une reconnaissance de ses services, alors que le coréen espérerait aussi pouvoir renouer avec Qualcomm et même gagner les faveurs de NVIDIA pour ses futurs GPU en 7nm, sans oublier le rapprochement récent avec AMD. (Source : Sedaily, via TPU)

 Un journal coréen affirme que Samsung aurait gagné un contrat de production de CPU 14nm auprès d'Intel pour 2020, aux dépens de TSMC.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 6 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !