Peu connue du grand public en dépit de son rôle majeur dans le développement des PC (ne parlait-on pas d'IBM PC aux débuts de l'informatique ?) la firme semble se plaire dans le domaine d'avenir qu'est l'informatique quantique. Après avoir développé le futur premier modèle commercial d'ordinateur quantique, lui-même issu d'une expérimentation à base de qubits dans les nuages, voici le temps des grandes annonces.

 

En effet, paraphrasant ce cher Gordon Moore qui avait prédit "le nombre de transistors dans un circuit imprimé dense double tous les deux ans", divination qui s'est avérée véridique jusqu'à la fin des années 2000, la firme annonce fièrement vouloir doubler la performance de ses machines quantiques tous les ans. Cependant, pour y arriver, cette dernière compte s'appuyer sur une mesure plus complexe que le simple nombre de qbits : le volume quantique.

 

ibm loi moore quantique

Extrapolation de 2019 à 2030 sur la base de trois points : plus c'est gros, plus ça passe !

 

Mais késako que ce bouzin ? Une arnaque marketing ? Pas vraiment : dans le modèle quantique, rajouter un qbit permet des situations d'intrication avec les autres qbits déjà présents, ce qui amène des possibilités de calcul plus importantes qu'avec un qbit "séparé" supplémentaire. De plus, les qbit ont tendance à perdre leurs informations : c'est le phénomène de décohérence. Dans ces conditions, une mesure autre qu'une caractéristique physique est nécessaire pour juger, d'où ce volume quantique qui vise à être à la quantique ce que Linpack est au classique. Nouveau paradigme de programmation oblige, ce benchmark est basé sur la simulation aléatoire de circuits quantiques, et est taillé pour mesurer des systèmes jusqu'à une cinquantaine de qbits. Actuellement, le dernière modèle en date chez IBM, nommé "Tokyo", possède un score de 8, et le prochain prototype, le System One encore dans les cartons, vise un joli 16.

Bien évidemment, IBM avertit sur le biais introduit par une mesure unique : d'autres nombres sont également pertinents pour quantifier les performances d'un système quantique, mais les machines actuelles sont tellement restreintes que cela revient à pinailler sur des détails.

 

L'idée est, bien sûr, d'atteindre l'Avantage Quantique, situation dans laquelle une machinerie à base de q et de bits dépassera nos simples trukàbits habituels. On se retrouve dans une dizaine d'années pour faire le bilan ? (Source : TechSpot)

 

ibm system one

 Doubler la vitesse des ordinateurs quantiques tous les ans, en voilà une jolie promesse ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !