Certes, ça n'est pas le premier papier à proposer d'inviter la lumière dans une puce, mais proposer un partenariat avec GloFlo, c'est quand même assez inédit. C'est pourtant ce que l'équipe d'Ayar Labs, une jeune firme fondée par des anciens du MIT a réussi à négocier en décembre. Leur idée se base sur un constat simple : pour relier des puces entre elles, le traditionnel fil de cuivre est devenu obsolète.

 

D'une part sa bande passante est limitée, et d'autre part une partie de l'énergie fournie est dissipée par effet Joule, ce qui est responsable de la chauffe du circuit. En passant à une transmission à base de lumière, ce phénomène physique n'aurait pas lieu, ce qui entraînerait une diminution de la consommation des circuits inter-puces de 95% ! Au passage, la bande passante serait multipliée par 10, sans impact notoire sur la latence. Selon le PDG de l'entreprise, cela permettait une chute de 30 à 50% de l'énergie utilisée par les serveurs de données massifs utilisés par Facebook ou Amazon. Les serveurs de calculs seraient également en ligne de mire, pour une date plus lointaine cependant.

 

Le projet, nommé Brilliant, devrait sortir sur le marché vers 2019. Il est cependant le fruit d'une plus longue gestation, environ 25 papiers de recherche étalés sur 10 ans. Si la technologie fait ses preuves dans le domaine professionnel, on espère la retrouver dans le segment grand public ! Cependant rien n'est dit sur la capacité de production industrielle de tels circuit lumineux, ni sur leur fiabilité à long terme. Encore un peu de maturation avant les premiers tests ! (Source : MIT News)

 

cpu optique mit ayar labs

Une fibre optique dans une carte mère, et pourquoi pas ?

 Relier des puces avec de la lumière, une idée lumineuse ! Et non, ça n'est pas RGB. 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 24 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !