Après avoir pondu les peut être processeurs du futur, les chercheurs du MIT qui ont décidément beaucoup de matière grise à revendre en cette période estivale remettent le couvert. Leur idée se base sur un concept simple : au lieu de produire une puce "fixe" possédant deux ou trois niveaux de cache d'une certaine taille donnée, pourquoi ne pas concevoir une puce adaptative, allouant le cache de manière dynamique en fonction des programmes ? 

 

La recette semble porter ses fruits, puisque l'institut annonce des gains sur simulateur allant de 20 à 30% pour une consommation réduite de 35 à 85% ! Bon, le processeur simulé possède la bagatelle de 36 coeurs, possédant chacun 512 Ko de SRAM propre et 4 x 256 Mo de SRAM partagés. En fait, les applications simulées ne tirent pas parti de tous les coeurs, mais piquent du cache aux unités de calcul libres voisines afin de se satisfaire. Il s'agit donc d'une optimisation lors de l'exécution simultanée de plusieurs programmes faiblement multithreadés plus qu'une révolution pour les gourmandes applications de calculs parallèles. Pour gérer tout ce petit monde, un algorithme du nom tout mignon de Jenga est utilisé, et tel Tron, c'est lui qui surveille le partage des ressources.

Pour une utilisation multitâche, l'idée semble reluisante. Cependant il faut garder en tête que Jenga devra être implémenté en dur dans ce type de puce, introduisant potentiellement une latence supplémentaire lors des accès mémoire. Il faut également que ce dernier soit capable de communiquer efficacement avec n'importe quel coeur, ce qui n'est pas gagné d'avance non plus, comme l'a constaté AMD avec l'Infinity Fabric, qui est un des principaux goulots d'étranglement de Ryzen.

 

mem cache adaptif mit

Chacun son domaine, le splix.io des programmes !

 

Cette initiative va à contre-courant d'Intel, qui avait intégré de l'eDRAM jouant le rôle de gros cache L4 sur ses processeurs Broadwell et Kaby Lake-U. C'est sûr qu'avec des brouzoufs, on peut se permettre d'y aller à la force brute en intégrant directement une quantité importante de cache, et tant pis pour la consommation ! 

 Un papier en provenance du MIT propose une gestion dynamique du cache afin d'améliorer les performances tout en diminuant la consommation. 

Sur le comptoir, au même sujet

 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 25 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...