Le lancement du G-Sync HDR par l’intermédiaire des écrans ASUS PG27UQ et de l'ACER Predator X27 n'est pas passé inaperçu. Beaucoup de déceptions à en lire certains, mais c'est oublier qu'il s'agit avant tout d'une vitrine technologique à base de 4K 144Hz et HDR pour la toute première fois, et que les écrans sont donc plus ou moins des prototypes (certes commerciaux) hélas sujet à une certaine fièvre marketing. Nous avons déjà parlé assez longuement au sujet des caractéristiques et des " limitations" de ces ecrans, intéressons-nous cette fois-ci à ce qui se trouve à l’intérieur de l' un d'entre eux, le PG27UQ. Démonter un engin de 2500€ ne doit pas être une partie de plaisir, mais permet d'avoir une meilleure idée de ses entrailles et de ce qui pourrait justifier le coût autrement que par un statut de vitrine unique. PCPer s'est donc fait un plaisir de démonter minutieusement le PG27UQ, pièce par pièce, apparemment assez aisément d'ailleurs.

 

L'ASUS PG27UQ ouvert [cliquer pour agrandir]

 

Le layout de l'écran semble divisé en trois parties, avec les supposés modules de contrôle pour le backlight FALD 384-zone de chaque côté. Ceux-ci sont ensuite connectés à un PCB central sur lequel sont aussi attachées les prises de sorties vidéo, et c'est lui qui s'interface directement avec la dalle LCD M270QAN02.2 AHVA IPS d'AUOptronics. Sur la partie centrale se situe également le module G-Sync HDR tout neuf, mais pour y accéder il faut retirer le radiateur et le ventilateur de type blower. L’opération permet aussi de confirmer que le système de refroidissement est bien là majoritairement pour refroidir la partie G-Sync.

 

Une fois mis à nu, le PCB laisse apparaître un FPGA Intel Altera Arria 10 GX480, un FPGA milieu de gamme dont voici les caractéristiques techniques. Le prédécesseur du G-Sync HDR faisait déjà usage d'un FPGA Arria V GX. Malgré les spéculations, NVIDIA n'a donc pour le moment toujours pas encore opté pour une solution ASIC dont la taille serait normalement réduite et le coût beaucoup moins élevé. En parallèle du nouveau module se trouvent également pas moins de 3Go de DDR4-2400 Micron, une hausse conséquente sous tous les aspects face aux 768Mo de DDR3 SK Hynix seulement  auparavant.

 

Module G-Sync- FPGA Alteria [cliquer pour agrandir]

 

En fin de compte, ce petit coup d’œil sur les composants les plus intimes de l'écran permet de comprendre bien mieux les origines d'un tarif beaucoup plus élevé par rapport à la première génération G-Sync. C'est assez évident, le FPGA et les 3Go de DDR4 représentent un surcoût non négligeable. Pour se donner une idée, le prix à l'unité du FPGA Arria 10 GX est de 2600$, contre 810$ pour l'Arria V GX. Évidemment, NVIDIA ne doit certainement débourser qu'une fraction de ce tarif. Mais ajoutons à ceci tous les autres frais en plus de l'effet de nouveauté, et l'on devrait atteindre bien facilement les 2000€, soit le tarif de l'Acer Predator X27 dont les caractéristiques techniques sont quasi identiques à l'ASUS PG27UQ situé à 2499€. (Source)

 Prenez un écran à 2500€, coupez-le en deux et disséquer-le morceau par morceau ! PCPer a suivi la recette en passant le PG27UQ d'ASUS au tournevis pour voir un peu ce qui s'y trouve.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 27 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • GeFORCE GTX 1070 Ti

Tueuse de VEGA ?   En mai 2016, NVIDIA lançait son architecture Pascal destinée aux joueurs via un premier GPU, alias GP104. Deux cartes graphiques furent c...

 

Test • RADEON RX VEGA 56

Un VEGA 10 plus pertinent ?   Après avoir laissé NVIDIA seul maître du segment haut de gamme pendant près de 15 mois, AMD a enfin lancé mi-août son nouv...

 

Test • Intel Z370 / Core i7-8700K / i5-8400 / i3-8350K

Coffee Lake, l'anti Ryzen d'Intel ?   Durant les années 2000 et consécutivement à l'échec de Netburst, Intel a mis en place la stratégie du Tick Tock, co...