Heureusement, de nos jours les solutions ne manquent pas pour remettre votre matos hardware au goût du jour, rénover des composants un peu vieillissants ou intégrer du vrai RGB original sans les LEDs, tout ceci à condition bien sûr de ne pas rechigner à se salir les mains. De plus, personnaliser son PC au-delà de ce qui est offert par les catalogues des divers constructeurs comporte aussi un aspect assez gratifiant, le plaisir d'avoir une pièce réellement unique grâce à la sueur de ses aisselles son propre front et souvent le fruit d'une patience phénoménale.

Oui, car il faudra évidemment aussi savoir se donner le temps pour le faire, ce qui est parfois bien difficile à obtenir avec les rythmes de nos vies modernes, rajoutez à ceci une paire de gosses et autant remettre les pinceaux aux placards en attendant la retraite ! Bon, c'est au cas par cas, ne généralisons pas trop non plus, certains s'en sortent évidemment toujours bien mieux que d'autres (et on se demande bien quel est leur secret). Et attention, ce genre de pratiques DIY n'est jamais (et ne sera jamais) sans risque(s), il est ainsi tout à fait possible de se retrouver après coup avec du matos défiguré à jamais entre les mains, ou pire, juste bon pour la poubelle !

 

hardwareporn

 

Vous êtes toujours là ? Alors, zou, partons donc en direction de YouTube et sur la page de Dietec (un anglophone, précisons-le) en particulier. La plateforme de Google comporte un nombre assez incroyable de vidéos de peinture hardware DIY, mais vous pensez bien qu'elles ne se valent pas toutes, loin de là. Alors, il fallait de préférence tout de même opter pour un travail de présentation assez complet, relativement bien fait et ceci impliquait forcément un certain tri. Finalement, celles de Dietec sont certes parmi les plus longues (on parle de ses vidéos, hein), mais elles paraissent aussi couvrir assez justement et en détail tous les aspects importants à considérer en rapport au maquillage (non sans risque) de son hardware.

 

Débutons ainsi avec la peinture d'un boîtier. Pour ce faire, Dietec utilise un modèle bien précis, mais la méthode employée devrait être applicable à la bonne majorité des boîtiers avec un peu d'huile de coude : nettoyer, démonter, poncer, appliquer la couche de fond, plusieurs couches de peinture et finalement une dernière couche de protection. Vu ainsi ce n'est pas particulièrement difficile et n'exige aucun matériel difficile à obtenir ni coûteux, mais le processus s'étalera facilement sur plusieurs jours effectué correctement.

 

 

Après le boîtier, la carte mère ! Oui, l'idée peut paraître saugrenue, effrayante, et c'est sans aucun doute la moins censée de toutes... Et n'oubliez pas non plus que ceci rendra probablement la revente de ce matériel un pwal plus difficile, à moins de dégoter un amateur éclairé d'art résolument moderne. Mais en tant qu'élément central du PC, une personnalisation avec succès sera immanquablement un accomplissement de taille ! Contrairement au boiter où le ponçage demande le plus de travail, rien de tel pour la carte mère (surtout pas). Ici, la tâche la plus ardue et rébarbative consistera à protéger les parties les plus importantes de la carte mère avec du scotch de peinture, comme les connecteurs, les slots mémoire et PCIe, ou encore le socket. Il serait d'ailleurs aussi plutôt bien inspiré de ne pas peindre les condensateurs afin de ne pas gêner la dissipation de la chaleur... Bref, vous l'aurez compris : la manœuvre est déjà bien plus risquée et se doit d’être considérée sérieusement avant de se lancer !

 

 

On enchaîne avec un GPU, une GTX 1080 Founder's Edition pour être exact. Idem, ce qui fonctionne avec ce modèle en particulier devrait être applicable sans trop de soucis sur d'autres modèles, il faudra juste considérer les spécificités de la carte sélectionnée dont le désassemblage/assemblage peut parfois être moins évident. En ce qui concerne la peinture, les précautions habituelles sont de rigueurs. À vous de découvrir le reste !

 

 

Un petit dernier pour achever ce mini-dossier de peinture DIY. Une petite surface, mais loin d’être l'une des peintures les plus aisées à réaliser. En effet, nous assisterons cette fois-ci au passage sous la bombe de peinture des radiateurs de barrettes de RAM. Le retrait des radiateurs représente la manœuvre la plus risquée. Idéalement, il faudra au préalable réchauffer la colle avec l'aide d'un pistolet thermique  - ou à défaut d'un sèche-cheveux - afin de ne pas endommager les puces de RAM. Ensuite rebelote : retrait des autocollants, ponçage (des radiateurs uniquement, hein), nettoyage et peinture. Évidemment, s'il s'agit de RAM RGB, attention à ne pas peindre le diffuseur, à moins qu'il ne s'agisse de l'une des finalités (boooouuh, shame, shame, sacrilège, toussa, toussa). Lors de la réinstallation des radiateurs, il faudra également se souvenir de replacer des pads thermiques afin d'assurer le contact avec les puces mémoires. Et voilà !

 

 

Si chacun de ces mods semble être relativement assez accessible à condition d’être équipé, patient et précautionneux, il faudra toutefois garder à l'esprit des risques bien présents, dont celui de se retrouver avec du matos inutilisable en cas de mauvaise manipulation. Et surtout, cela paraîtra assez évident, mais pensez bien à utiliser uniquement de la peinture non conductive !

 

peinture fail gosses

 Un autre des (multiples) risques associés à la peinture...

 

Si vous aussi aimez la peinture hardware, que vous soyez un moddeur ou non et/ou avez même réalisé votre propre tutoriel en cocorico, n’hésitez pas à nous partager vos œuvres (ou gros fails) avec nous !
du-gros-pron [at] comptoir-hardware.com

 Hardware Pr0n, 3ème Editi0n avec un focus sur la peinture de notre cher (parfois très cher) hardware pour les (futurs?) artistes déjà planqués parmi nous... 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !