Les envies étaient fortes du côté de chez Vivendi, l’intéressé l'avait fait savoir début 2017 pour ensuite tempérer la chose en fin d'année et annoncer qu'une telle opération ne devrait pas se réaliser avant la mi-2018. Finalement, rien du tout ne se passera, ni maintenant, ni dans 6 mois, Vivendi ayant opté pour la vente de ses 27,3% de part d'Ubisoft à hauteur de 2,2 milliards d'euros et de ce fait à l’abandon de sa position d'actionnaire majoritaire. Une somme relativement coquette, sachant qu'il en avait coûté "seulement" 722 millions à Vivendi pour l'acquisition de ces parts, l'investissement a donc été magnifiquement doublé en peu de temps. Et ça fait aussi l'affaire d'Ubisoft, la direction de l'éditeur et les frères Guillemot n’étaient en effet pas franchement excités à l’idée de se faire conquérir par Vivendi, et ils ont ainsi fait tout leur possible depuis 2015 pour prévenir au possible un tel envahissement. 3 ans plus tard, leurs efforts sans ainsi couronnés de succès !

Des 27,3% de parts, 8,1% seront racheté par Ubisoft même entre 2019 et 2021, 2,7% seront acquis par Guillemot Brothers SE (une société qui représente la famille fondatrice d'Ubisoft) en espèce directement auprès de Vivendi. Ensuite 3.4% partiront au Canada entre les mains de l'Ontario Teacher's Pension Plan (une organisation indépendante qui organise les pensions de retraite d'environs 318 000 enseignants au Canada), et finalement 5% iront dans le portfolio du géant chinois Tencent (par ailleurs numéro 1 mondial dans le monde du jeu vidéo sur le plan des revenus).

 

Toutefois, il est important de noter qu'aucun des deux nouveaux investisseurs ci-dessus n'aura de siège dans le comité de direction d'Ubisoft. En sus, Tencent devra faire avec une clause supplémentaire lui interdisant notamment de transférer ses parts ou encore d'augmenter son pouvoir de décision ou la part détenue au sein d'Ubisoft. L’éditeur a semble-t-il appris sa leçon et très clairement ne veut pas d'une affaire Vivendi bis, et encore moins rejoindre la liste des nombreuses entreprises rachetées par des géants asiatiques ces dernières années. En contrepartie, Tencent prend ainsi possession des droits d'exploitation, de publication et de promotions de  certains titres à succès d'Ubisoft sur PC et mobile à l'intention du marché chinois. Tout est bien qui finit bien ? (Source : Reteurs)

 

logo tencent ubisoft

 Un nouveau feuilleton qui se termine et une page qui se tourne. Vivendi fait ses bagages (blindés de billets) et le chinois Tencent débarque ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 4 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !