AMD a sorti il y a quelques semaines sa Radeon VII, une puce animée par Vega 20 gravé en 7nm, mais qui étire à l'infini son architecture GCN même si AMD a préféré la nommer GPU Next depuis Vega 10. En tirant toujours le maximum de ses puces, et de les rendre toujours fiables quelle que soit la charge, AMD a la fâcheuse habitude de coller une grosse tension à ses GPU, évitant les tests puce à puce pour définir le meilleur ratio pour chacune d'elle. Ce travail titanesque n’est pas réalisable pour des milliers de samples, mais c'est le prix à payer pour avoir des GPU stables poussés à leurs limites de stabilité.

 

C’est ainsi qu'avec les RX Vega et fraîchement la Radeon VII, le jeu de l'undervolting est une discipline qui a pris tout son essor depuis l'été 2017. AMD depuis la version 2019 de son Radeon Software permet de sous tensionner son GPU. A chacun donc de faire le boulot en aval, de passer du temps à faire des tests, ce qui n’est pas idéal pour quiconque utilise sa carte en sortie de boîte et n'est pas spécialement chaud pour s'y jeter dedans.

 

Si les fanas seront heureux de pouvoir le faire, d'autres trouveront rédhibitoire de devoir le faire pour gagner en température et consommation. HardOCP a donc testé cette méthode, ainsi que la limitation des images par seconde pour gagner encore plus en consommation. Au final il y a intérêt à le faire, ce qui est une bonne chose pour tout un chacun, mais qui ne place pas tous les clients sur un pied d'égalité.

 

amd radeon seven

 

 La Radeon VII, avec les dernières versions des Crimson, devient tripotable par la tension et les fréquences. Résultats des manipulations a minima 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 13 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
zone limitée - permis de ragotage requisouverts aux ragoteurs logués