Peut-être que les ingénieurs de chez ZOTAC ont eu peur d'avoir l'air de passer pour des branquignols en sortant une GTX 1080 Ti Mini. Arriver à faire passer ce monstre de GP102 sur un PCB miniature est une belle réussite, mais ce que les passionnés de beau matos attendent, c'est un PCB capable de pousser la puce dans ses derniers retranchements. Alors, voici que la GTX 1080 Ti AMP! Extreme Core Edition débarque.

 

zotac gtx 1080 ti amp extreme core

 

Fini le PCB rasibus et bonjour le gros monstre de 325 mm de long avec double connecteur PCIe à huit broches pour fournir suffisamment de jus d'électron à l'étage d'alimentation à 16 + 2 phases et aux composants. Par-dessus le tout, un gros dissipateur IceStorm à trois moulins avec la Metal ExoArmor de ZOTAC pour faire joli et bien Premium. En fait, c'est visuellement la même que la GTX 1080 Ti AMP! Extreme du constructeur, sauf que la Core Edition a un GP102 à cadencé à 1607/1721 MHz base/boost alors que la précédente le poussait à 1645/1759 MHz, le tout étant bien au-delà des 1480/1582 MHz de la carte de référence. Côté VRAM, on a toujours 11Go de GDDR5 à 11,2Gb/s sur interface mémoire 352-bit. Reste à attendre de la voir arriver dans le commerce pour savoir si cette petite baisse côté fréquence GPU aura un effet sur le tarif.

 

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 5 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués

 

Expérience • L'Hyperthreading en jeu : bien ou pas bien ?

Jouer avec l'Hyperthreading, hérésie ou normalité des choses ?   Lorsqu'on parle de jeu, du moins avec les puces Intel, on entend deux sons de cloche. D'un...

 

Test • Drobo 5N

Le NAS accessible   En un peu plus de trois années, nous avons testé quelques systèmes de stockage réseau venant de tous horizons. Du haut de gamme muscl...

 

Le Comptoir du iTech : du hardware et du high-tech pour les Tourangeaux

En début d'année, Le Comptoir a lancé une campagne de recrutement. Le seul à avoir réussi à survivre à la (rude) période de formation se trouve être Jordan ...