C'était au mois de septembre après les frivolités estivales que Marvell avait commencé à lorgner du côté de Cavium pour se refaire une forme et se provisionner pour l'hiver. Après de rapides considérations par les deux partis, le glouton et le gloutonné, la transaction fut approuvée vers la fin novembre. Certes, un accord de principe puisqu'il fallait aussi se soumettre au verdict des autorités de régulations, la finalisation était alors estimée pour la mi-2018. Eh bien, nous y sommes ! Tous les feux sont verts, et Marvell peut désormais joyeusement compléter l'acquisition de Cavium et avec, celle de toutes ses propriétés physiques et intellectuelles (y compris la dette de 637,6 millions de $ de Cavium) pour la somme modique de 6,1 milliards de $ ! Avec Cavium, Marvell cumulera désormais un capital aux alentours des 16 milliards de $.

 

Une opération autorisant  Marvell à mettre la main sur un portfolio non négligeable de propriétés industrielles et de brevets, entre autres. Grosso modo, de simple constructeur de contrôleur de stockage et réseau, Marvell devient désormais une entreprise disposant  d'un champ de vision et d'activité bien plus large, Cavium étant spécialisé - rappelons-le - non seulement dans le réseau, mais aussi l'ARM et les SoC. Marvell n'a pas encore créé de roadmap prenant en considération ses nouvelles forces, mais porte maintenant un regard nouveau et envieux vers les domaines de l'intelligence artificielle, la 5G, l'automobile, le Cloud et le Computing ! En témoigne le mot de son CEO, Matt Murphy :

 

Applications such as AI, 5G, Cloud, automotive, and edge computing all require engineering solutions that combine high bandwidth, very low power consumption, and leadership in complex system on a chip solutions. As a combined company, we now offer industry-leading IP, a broad portfolio of infrastructure solutions, and a talented team of innovators ready to tackle our customers’ toughest challenges. We’re excited to get started.

Bref, Marvell a maintenant beaucoup plus de cartes en mains pour établir sa stratégie, et pas des moindres, Broadcom n'a qu'à bien se tenir ! Néanmoins, il faudra encore probablement patienter quelques mois avant de voir apparaître une telle roadmap. En effet, les régulations interdisent le rapprochement du travail de deux compagnies et l'échange d'informations confidentielles tant que le processus d'acquisition n'a pas été conclu. Maintenant que c'est fait, il reste donc tout de même pas mal de travail de "fusion" à effectuer au préalable avant de pouvoir se lancer, y compris celui d'entrer en contact avec leur clientèle respective. Il est encore bien difficile de prédire si le "nouveau" Marvell souhaitera aussi réellement jouer sur tous les tableaux se présentant face à lui, et rien n'écarte la possibilité d'une réduction d'effectif; de 7000 employés après fusion, Marvell ne souhaiterait idéalement n'en garder que 5000 (soit leur nombre d'employés initial).

 

Finalement, Syed Ali (fondateur et CEO de Cavium), Brad Buss (directeur chez Cavium) et Dr. Edward Frank (un autre directeur de chez Cavium) rejoindront tous le comité de direction de Marvell aux côtés du CEO triomphant, Matt Murphy. (Source)

 

marvell cavium logo fusion

 La fusion Marvell-Cavium s'est finalement conclue sans rencontrer d'obstacles en chemin. Marvell peut se réjouir et se tourner vers l'avenir avec un regard nouveau ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !