Le but du cloud gaming est simple : permettre l’accès à des jeux en streaming sans avoir besoin de disposer d'une grosse machine coûteuse à la maison. Évidemment, pour ce faire il va de soi qu'une connexion internet digne de ce nom est plus que préférable. Mais pour le reste, ce sont des serveurs à distance bien équipés qui feront tout le travail audio et vidéo nécessaire avant de l'envoyer au client. Au fond, l'idée est sympathique. Pouvoir se passer d'un PC potentiellement coûteux et encombrant tout en pouvant tout de même s'adonner à du jeu occasionnel en tout liberté peut avoir un certain attrait, certes souvent au prix d'un abonnement.

 

gamefly logo

 

Il faut néanmoins reconnaître que le succès commercial des services de jeux en streaming n'est pas encore faramineux, et le concept a tout de même eu un peu du mal à décoller ces dernières années. Mais ça ne semble pas avoir refroidit l’enthousiasme d'EA, loin de là, un état d'esprit largement partagé par la voix de Ken Moss - directeur technologique d'EA - confirmant l'acquisition de GameFly :

 

Cloud gaming is an exciting frontier that will help us to give even more players the ability to experience games on any device from anywhere. We’re thrilled to bring this talented team’s expertise into EA as we continue to innovate and expand the future of games and play.

 

Il est assez intéressant de noter que ces propos sont en fort contraste avec ceux tenus par John Riccitiello - alors directeur général d'EA - en 2011. Clairement, beaucoup de choses ont dû se dérouler entre-temps, comme l'explosion des abonnements et autres services à la demande ?

 

I don't think people want a streaming game service. I think they want their games to work. At times, that will be delivered best with streaming. At times, you should just download the game. Sometimes delivering a game by streaming is a really inefficient way to do it. I think the consumer, at least in my view, doesn't care what the technology is, what lives behind the veiled curtain; they just want it to work.

 

EA semble donc finalement vouloir se lancer dans l'aventure du cloud gaming. Avec l'augmentation des débits de connexion et l'amélioration des latences, l'heure n'est peut-être pas si mal choisie après tout. C'est aussi parfaitement en phase avec la (fâcheuse ?) tendance "as a service" de l'industrie qui tend à se démocratiser un peu partout. Eh oui, les abonnements sont de formidables machines à sous et surtout une source de collection formidable de données sur les habitudes d'usages et les utilisateurs mêmes. Ce dernier point est d'ailleurs crucial, puisqu'il permettrait à EA de savoir plus facilement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et ainsi d'ajuster ses investissements en conséquence. On s'en doute, EA aussi veut sa part du web en kit "as a service"!

 

ea scumbag meme logo v2

 

La compagnie n'a pas dévoilé les conditions de l’acquisition ou le montant mis sur la table ni d'ailleurs si elle prévoit d’intégrer les services de streaming de jeu avec sa plateforme de distribution Origin. Mais EA a toutefois confirmé qu'ils "continueront d'explorer de nouvelles façons pour les joueurs d’accéder à des jeux et de les utiliser depuis n'importe quel appareil". Nous voilà prévenus ! (Source)

 EA semble avoir des ambitions dans le streaming de jeu vidéo et s'offre le cloud gaming de GameFly ! Bientôt des jeux à distances sur Origin ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 2 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !