Une fois de plus, la Commission européenne a gratifié des entreprises du domaine de la high-tech d'une amende assez conséquente, mais pas n'importe lesquelles. En effet, la dernière affaire en date implique spécifiquement les constructeurs spécialisés dans la production de condensateurs, ces petits machins tantôt cylindriques que l'on trouve presque partout de nos jours, et punit avant tout 9 constructeurs japonais accusés d'avoir comploté tous ensemble entre 1998 et 2012 dans le but de faire monter les tarifs de ventes des condensateurs.

L'investigation aura permise de mettre en évidence des pratiques anti-concurrentielles parfaitement volontaires et réalisées consciemment par les différents partis, un fait que prouvent aussi les efforts réalisés pour dissimuler la chose autant que possible. Il a notamment été révélé que les courriels échangés entre les têtes dirigeantes des différentes compagnies comportaient automatiquement des rappels à la discrétion, voire à la destruction de l’émail après lecture afin de laisser le moins de trace possible. Visiblement, tout le monde n'aura pas suivi (volontairement en préparation pour le jour où le pot au rose sera découvert ?) les conseils à la lettre. Au final, 9 compagnies auront été condamnées pour avoir cherché à maximiser leurs profits illégalement aux dépens des consommateurs (européens) et des assembleurs/constructeurs de produits électroniques ne pouvant se passer de condensateurs. 

 

condensateurs types variete

 Les p'tits bout'chou qui valent de l'or !

 

Dans les listes des compagnies initialement impliquées, l'on y retrouve : Sanyo, Hitechi, Rubycon, ELNA, Tokin, NEC, Matsuo, Nichicon, Nippon Chemi-con, Vishay Polytech, Holy Stone Holdings et Holy Stone Entreprises. Vous me direz, ça fait plus de 9, mais il s'agit là des compagnies qui ont été concernées de près ou de loin dans cette affaire, toutes n'ont pas été condamnées et il est aussi important de préciser que celles punies ne l'ont pas toutes été de façon égale. Par exemple, le plus gros ticket de contravention a été administré à Nippon Chemi-con, lequel devra se délaisser d'une somme de 97,921 millions d'euros.  Il est aussi très intéressant de noter que Sanyo Electric (Panasonic Corporation) a été épargné d'une amende de 32,389 millions d'euros et garanti l'immunité en "remerciement" d'avoir révélé l'existence de ce cartel auprès de la Commission européenne, ce malgré en avoir été un des "membres" pendant des années. En  gros, on maximise ses profits et ensuite on balance ses copains quand ça commence à sentir le roussi, c'est beau !

Similairement, Hitachi Chemical, Rubycon, Elna et NEC Tokin ont tous reçu des réductions de la peine d'amende pour leur bonne coopération avec la Commission, chacun ayant apporté de nombreuses preuves à la table. Rubycon a aussi été la première entreprise à avoir fourni des preuves irréfutables permettant à la Commission d’étendre dans un premier temps la période d'existence du cartel de juin 1998 à août 2003. En conséquence, l'amende finale due par Rubycon ne prend pas en considération cette période. Ah, le monde implacable des affaires où les copains ça n'existe jamais bien longtemps, juste le temps d'un profit !

 

Certes, ces 240 millions d'euros d'amende infligés sont certainement qu'une petite goutte d'eau des bénéfices réalisés durant toutes ces années, mais une fois de plus  la Commission européenne veut prouver son utilité sa volonté de s'en prendre à toutes pratiques anticoncurrentielles pouvant porter atteinte aux consommateurs européens, et ce même si lesdites pratiques prennent place hors des frontières de l'UE. Il faut faire tourner la machine, bon sang ! Espérons aussi que ce jugement rappelle un tant soit peu d'autres constructeurs peu scrupuleux à de meilleurs sentiments, #optimisme. On ne vise personne... Bon, et sinon, à quand une investigation européenne à l'encontre des constructeurs de RAM et de NAND ? (Source : Reuters)

 

vautur stash argentUn pour tous, et chacun pour soi !

 Collusion, entente des prix, cartels... des mots qui vont tristement de pair avec le monde de la high-tech. Toujours prête à dégainer une amende, la Commission européenne s'est penchée sur la production de condensateurs entre 1998 et 2012.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 33 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !