Si T411 avait été fermé plusieurs fois ou plutôt bloqué, il avait retrouvé sans interruption de services son business sur d'autres noms de domaine. Toutefois, en juin dernier, la police a mis la main sur les têtes pensantes du réseau, et coupé une bonne fois pour toutes le serveur qui était à la base, résidant en Suède et tenu par des ukrainiens. Le site drainait une quantité astronomique de fichiers et de membres, faisant de lui le 65è site le plus visité en Gaule. Bref, cette fois sa coupure était due à la décapitation de la tête, ce qui a par enchaînement provoqué l'ouverture de sites mirroirs mais pas très fiables pour ne pas dire vérolés jouant sur la notoriété de T411.

 

policedogOn trouvait de tout là-bas, évidemment en toute illégalité puisqu'aucun des artistes ou des oeuvres représentés ne rémunéraient les auteurs. Au-delà de toute philosophie de vie ou de haine du système capitaliste, ce réseau d'échange constituait la plus grosse base de données de Gaule et probablement canadienne francophone de fichiers illégalement mis en ligne (depuis la fermeture de Quebec Torrent il y a quelques années). Les utilisateurs étaient conviés à se protéger et bénéficiaient de tuyaux pour rester anonymes, ils allaient là-bas en sachant l'illégalité de leur action. Cela ne s'excuse pas même si les majors ne se sont jamais réellement penchés sur une offre alternative qui éviterait cette course stérile du gendarme et du voleur.

 

Toujours est-il que l'ALPA et la SACEM sont remontés comme des pendules, et les chiffres sont impressionnants. Il y aurait 700 000 liens torrents qui auraient généré plus de 250 millions de téléchargements, la SACEM estime à 3 millions d'euros ses pertes alors que l'ALPA estime le préjudice à 1 milliard d'euros. Parallèlement à ça, la publicité sur le site et les dons/achats de stockage auraient rapporté plus de 6 millions d'euros aux propriétaires malheureux désormais. Autre fait, il n’est pas exclu que les deux "majors" portent plainte contre les utilisateurs les plus actifs. En tout cas, maintenant que le serpent est décapité, et qu'il y a eu un gros coup de pied mis dans la fourmilière, on peut voir les fourmis détaler aux 4 coins de la planète, espérant se faire oublier.

 

On peut donc parler du coup de la solitude du mis en examen qui s'est enrichi, et l'inquiétude de ceux qui ont abusé de ce système. Ca n'aide pas à trouver d'autres solutions de propagation légale de la culture au sens large (encore qu'un film de shemales brésiliennes peut avoir du mal à convaincre du caractère cul-turel de l'oeuvre, sauf peut-être pour notre modo Gustavo), mais quand on sait où on met les pieds, on ne peut pas faire comme si on ne savait pas. La guerre entre les tipiakeurs et les représentants légaux des oeuvres n'a pas fini de s'amplifier même si c'est un coup très dur porté au torrent. Reconstruire un tel réseau demandera du courage à celui qui s'y mettra, et du temps pour atteindre la notoriété de T411.

 

doc emmet brown

Faudrait pouvoir remonter le temps, quand on enregistrait les K7 audio à la radio !

Sur le comptoir, au même sujet

  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 106 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !