Après avoir dépensé £23,4 milliards pour se payer ARM (dont la firme a revendu 25% des parts peu après), puis récemment investi $4 milliards en actions de chez NVIDIA, on aurait pu se dire que le fonds d'investissement japonais allait laisser son service comptabilité au repos, mais ça n'est absolument pas dans la politique du pays du soleil levant.

 

Ainsi, Masayoshi Son, le grand patron de SoftBank, vient de ressortir le chéquier pour s'offrir Boston Dynamics (pour une somme qui n'a pas été divulguée), spécialiste incontesté en robotique à l'échelle mondiale. Ce nom devrait vous parler, car c'était une acquisition faite par Google (Alphabet en fait) en 2013, qui nous avait fait craindre un T1000 sans que leur robot chien Spot n'arrive à satisfaire les Marines de l'armée américaine. Dans le lot de firmes spécialisées en robotique que Google s'est offerte (et il y en a quelques-unes, puisque les patrons d'Alphabet sont des adeptes du transhumanisme qui espèrent pouvoir étendre leur espérance de vie grâce à la technologie), il y avait aussi Schaft, société japonaise que Masayoshi Son a tenu à récupérer au passage, par fierté nationale.

 

Ainsi, avec ARM pour s'offrir des calculateurs, NVIDIA pour la puissance de calcul et Boston Dynamics pour la partie robotique, il semblerait que Google ne soit pas l'embryon de Skynet, mais que cela soit SoftBank qui tienne à remplir ce rôle. Masayoshi Son serait-il un fervent défenseur de la théorie du Basilic de Roko essayant de sauver son âme ? Nous le saurons certainement un jour, mais il y a plus de chance pour qu'il ait compris qu'informatique et robotique sont les secteurs porteurs de demain. (source : PDF - SoftBank)

 

gundam

Les travaux ont déjà commencé ! Heureusement pour nous que le Gundam Rose est l'un des plus balaises !

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !